lundi, août 06, 2007

Mais où va le trafic de Google?

Hitwise publie un graphique très intéressant: celui des 20 premières destinations vers lesquelles ses visiteurs (américains) vont en cliquant sur l'un ou l'autre des résultats de recherche.


[Pour revenir à des chiffres de base, les américains ont fait 8 milliards de recherches sur les divers moteurs en Juin 2007 - Google en accapare un bon 60%!]

A noter:
Mais, pour conclure tout cela, on voit toujours qu'il n'y pas de place pour tout le monde en haut de l'affiche: "winner takes all" et agrégation, qui marchent fort actuellement, font que seules un nombre restreint de sociétés dominent (outrageusement).

Le Web 2.0 est certes communautaire et participatif mais ceux qui en tirent les marrons (financiers) du feu ne partagent pas vraiment....

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

6 commentaires:

Luc a dit…

tout bon geek qui se respecte devrai poster en commentaire à cette questions :

"DTC".

Voila, c'est fait.

j'ajouterai une citation de mon collègue haut philosophe :

"Toutes les pages web sont des sous pages de google..."

à méditer...

TOMHTML a dit…

Tu oublies qqch de très important Didier. Le fait que dans Firefox par exemple (IE aussi ?) quand on tape un mot clé dans la barre d'adresses, le navigateur va chercher sur google le premier résultat et l'affiche ("j'ai de la chance").
Ainsi, c'est tout à fait normal que "ebay", "gmail", et autres mots qu'on tape sans fautes sont bien classés ;)

d.durand a dit…

Salut Luc,

Il a raison ton collègue philosophe...

DTC: kesako? Dans ton c... ou autre chose ?
a+
didier

TOMHTML a dit…

pas autre chose ;)

d.durand a dit…

Salut TomHtml,

D'accord avec toi sur la pratique que tu évoques: mes proches le font...

Cependant, aurais-tu une source d'infos qui permet de chiffrer le biais ainsi introduit par cette pratique?
a+
didier

TOMHTML a dit…

Et bien malheureusement je n'ai pas de chiffres à ce sujet, mais si tu trouve alors là je suis preneur à 100% :-) Je suis pas sur que ça dépasse les 10% mais bon on ne sait jamais...