vendredi, août 10, 2007

Web 3.0,...,N.0 : vie online, transparence et publicité

J'aime beaucoup ce récent billet de Nicholas Carr, mon "poil à gratter" favori, sur le business model en vogue du Web 2.0 qu'il étend d'ailleurs aux futures autres générations (3.0, 4.0, ....N.0)

N. Carr attribue ce modèle à Google mais au vu des récentes annonces de Microsoft, on peut sûrement dire que c'est celui des titans de GYM (Google, Yahoo, Microsoft).

C'est une version caustique de la stratégie annoncée pour Microsoft par Ray Ozzie

On peut le synthétiser en "faire vivre en ligne en transparence pour sponsoriser"

Selon Carr, tous les combats que mènent Google actuellement (wifi gratuit, fréquences mobiles, open source, services à la Feedburner, Google Maps & Google Mail rendus gratuits, etc...) sont destinés à détruire toutes les barrières économiques, technologiques et légales afin d'enchaîner 3 étapes:
  1. nous faire passer la majeure partie de notre vie online
  2. rendre cette actitivité virtuelle traçable et transparente
  3. sponsoriser les services gratuites utilisés lors de cette activité par de la publicité (voir la fin de ce billet)
Cela renforce mon idée que Google cherche par sa destruction créatrice à aider les producteurs de de contenus services en ligne (blogueurs ou "masheurs") à construire leur site afin de pouvoir écouler ensuite à travers eux plus de publicité et devenir ainsi immensément riche via l'agrégration de micro-résultats.

Cette analyse de Carr me fait par contre percevoir le "SaaS" sous un angle nouveau: l'architecture infomatique idéale pour forcer la réalisation de 1. et 2. ci-dessus. 3. découle ensuite naturellement....

la définition qui en découle: "Web 3.0 involves the disintegration of digital data and software into modular components that, through the use of simple tools, can be reintegrated into new applications or functions on the fly by either machines or people."

On va donc désintégrer nos systèmes informatiques en leurs services les plus élémentaires et les recombiner en temps réel et sans effort pour réaliser des applications de plus en plus personnalisées et personnelles.

Encore un peu ésotérique et lointain, certes! Mais, il semble bien que cette évolution vers un Linternux unifié et global soit le sens de l'histoire (actuelle...)

Conclusion de Carr: mettez tout cela dans votre (Yahoo) pipe pour le fumer!

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

8 commentaires:

Jean-Marie Le Ray a dit…

Didier,

On a les mêmes lectures ! Si tu regardes le dernier commentaire, je lui ai demandé si je pouvais traduire son article et il m'a autorisé. Bon, tu m'as pris de vitesse, mais je vais quand même le traduire, c'est vraiment passionnant !
Jean-Marie :-)

Benoît a dit…

Je crois que nous sommes seulement en train de mesurer l'ampleur de visions formulées il y a de nombreuses années déjà.
En 2004, j'ai participé à un événement avec Tim (O'Reilly, l'organisateur de la conférence Web 2.0) et il expliquait que le réseau était devenu l'OS, avec des composants placés sur le réseau... bref...
Plus ancien encore, Sun résume sa vision du monde depuis des années en "The network is the computer."

d.durand a dit…

Salut Jean-Marie,

Fais-moi signe quand tu auras traduit, je te ferai volontiers un lien.

a+
didier

d.durand a dit…

salut Benoît,

Tu as raison: je me rappelle effectivement très bien cette vision de Sun. J'ai participé à cette époque à pas mal de leurs conférences sur le sujet.

Cela fait un bail... mais ils avaient finalement raison.

a+
didier

ludovic a dit…

Bonjour,

En reprenant un vieil article sur le paradoxe de l'information et un petit billet que j'avais alors mis en ligne sur la valeur d'une donnée dans un SI. Le principe de services web "les plus élemenaires" que je nommerais d'atomiques, ne sachant traiter qu'un seul type de données, vient encore renfocer le fait que la valeur de la donnée est de plus en plus forte auprès du premier capteur et donc du premier SI la consommant. Google (et consorts) a donc tout à fait intérêt à s'appuyer sur ce genre de micro web services dont la valeur de l'information est très élevée.

Nous a dit…

Si le web 3.0 vous interesse je vous conseil vivement cet article:

http://www.practicalecommerce.com/articles/464/Basic-Definitions-Web-10-Web-20-Web-30/

Internet sera l'OS certe, mais uniquement quand le web deviendra "machine understandable".

Jean-Marie Le Ray a dit…

Didier,

Bon, ben voilà, c'est fait !

J-M :-)

d.durand a dit…

Bonjour Nous,

Je vais lire!
merci
didier