mercredi, mars 15, 2006

"Linternux": Linux 2.0 avec le Web 2.0 comme plate-forme?

le terme Linternux est une invention de mon cru (Google ne trouve aucune citation sur ce terme à ce moment).

Je veux synthétiser par ce nom la fusion entre les concepts de système d'exploitation Open Source (avec Linux comme emblème), mashups & web 2.0.

C'est à David Berlind de ZDNet qu'il faut attribuer la paternité
de cette fusion.

Je parle abondamment de ces concepts depuis plusieurs mois en étant conscient (voir fin du billet) de ne pas arriver à les lier de manière cohérente.

En 2 schémas comparatifs, D Berlind (plus efficace que moi!) créé "le chaînon manquant" en faisant le bon parallèle sur 3 couches entre le présent et le futur.

le système d'exploitation classiquelinternux

Donc,
  • les applications restent les mêmes (plus ou moins...). Elles sont justes logées dans le navigateur et utilisent la puissance d'AJAX et de DHTML (HTML dynamique) au lieu d'utiliser le système GUI de l'ordinateur. Linternux n'est donc pas qu'une plate-forme technique mais un vrai système qui rend(ra) les services fonctionnels attendus.
  • Ces application utilisent l'ensemble des APIs du web 2.0 (déjà abondantes!) pour rendre leurs services sous forme de mashups basiques ou de "vraies" applications structurées comme Zimbra. Linternux est donc aussi doté d'un ensemble de services libres d'accès à des développeurs tiers pour y créer un écosystème (prospère ?).
  • elles vont chercher la puissance de calcul, les données stockées ou des services plus complexes à travers l'Internet avec des protocoles / architectures comme REST ou SOAP. Internet devient le bus interne de Linternux

En outre, D. Berlind met en avant l'avantage spécifique de Linternux: un système 100% ouvert à l'innovation qui lui rappelle le papier séminal de E. Raymond, la Cathédrale et le Bazar (à lire impérativement!).

J'ai extrait en fin de ce billet 2 passages de ce papier qui me semblent (surtout le premier) bien refléter l'ouverture complète de Linternux: personne n'a besoin de sélectionner (comme la communauté Linux doit le faire pour ses distributions) les APIs et services inclus dans Linternux.
Les APIs et les services sont tous égaux au départ. i.e. atteignable par un appel interactif au-dessus du web. La sélection darwinienne du web 2.0 fera le reste pour déterminer ceux qui doivent survivre!

Dion Hincliffe a construit sur cette première vision de D. Berlind pour fournir un schéma plus complexe qui met en place les interactions entre les couches internes de Linternux.

Elles mettent en lumière la complexité naissante de Linternux: quand on voit les interdépendances, on peut s'inquiéter de la fiabilité!

Mais, finalement, ce sont quand les immenses progrès dans ce domaine de ces dernières années qui permettent d'oser envisager puis publier de telles visions. Tout n'est pas 100% parfait aujourd'hui mais il faut juste laisser encore un peu de temps au temps!

PS: extraits de la Cathédrale & Le Bazar

extrait 1
"Le style de développement de Linus Torvalds - distribuez vite et souvent, déléguez tout ce que vous pouvez déléguer, soyez ouvert jusqu'à la promiscuité - est venu comme une surprise. À l'opposé de la construction de cathédrales, silencieuse et pleine de vénération, la communauté Linux paraissait plutôt ressembler à un bazar, grouillant de rituels et d'approches différentes (très justement symbolisé par les sites d'archives de Linux, qui acceptaient des contributions de n'importe qui) à partir duquel un système stable et cohérent ne pourrait apparemment émerger que par une succession de miracles."

extrait 2

"Linus cherchait directement à maximiser le nombre de personnes-heures jetées dans la bataille du débogage et du développement, au prix éventuel d'une certaine instabilité dans le code et de l'extinction de sa base d'utilisateurs si un quelconque bogue sérieux se révélait insurmontable. Linus se comportait comme s'il croyait en quelque chose comme:

8. Étant donné un ensemble de bêta-testeurs et de co-développeurs suffisamment grand, chaque problème sera rapidement isolé, et sa solution semblera évidente à quelqu'un."

6 commentaires:

matiu a dit…

Bonjour,
Si je comprend bien, l'idée, c'est que dans le futur, nous n'aurions plus (ou presque) d'applications SUR le hard de l'ordinateur, mais seulement un navigateur, pour accéder à toutes les applis que l'on souhaite, hébergées "quelque part" sur la toile?
C'est bien ça?
C'est intéréssant d'un point de vu légereté: on pourrait imaginer transporter "tout ça"(c'est à dire finalement, un navigateur universel avec toutes nos données perso) dans une clef USB, et pouvoir se connecter n'importe ou et retrouver instantannément "son" univers perso.
Mais c'est quand même très, très inquiétant pour la question de la sécurité des données perso: celles qui sont sur la clef risquent d'être piratées si on se branche sur un ordi inconnu. Et celles qui restent en ligne peuvent être piratées si le ou les serveurs qui hébergent les applis que nous avons choisi se font hacké...
J'ai bien compris? ou je fait de la science-fiction? dites moi!!

d. durand a dit…

Bonjour Matiu,

C'exactement cela pour l'architecture et ses conséquences.

Et je partage vos craintes sur la sphère privée: c'est pour cela qu'une telle architecture ne deviendra surement jamais totalement universelle.

Elle rendra d'énormes services dans certains cas mais ne pourra pas être utilisé systématiquement

cordialement

didier

Jean-Marie Le Ray a dit…

Juste une question, celle de l'utilisateur lambda que je suis : ça m'a l'air très intéressant ta théorie, mais quid de l'utilisateur nul très enchaîné par sa "legacy" (essentiellement Microsoft Office) et qui a déjà des difficultés pour passer de Old Blogger à New Blogger :-)
Ce que je veux dire, c'est qu'il y a une très forte composante technique dans tout ça, hautement rébarbative pour le profane, et qui c'est qui va nous expliquer tout ça, le pourquoi du comment et le comment ça marche ?
J-M
P.S. La réponse serait peut-être que chacun se débrouille tout seul pour apprendre, mais ce n'est pas tellement satisfaisant...

d. durand a dit…

Salut Jean-Marie,

Bonne question!

ma vision est autre: tout cela est très jeune encore. C'est l'état du PC d'il y a 10+ ans quand il était hors de portée de Mr Tout Le Monde.

Il faut laisser mûrir: c'est une effaire d'experts pour l'instant mais cela va se démocratiser et puis surtout cela deviendra 100% caché donc pas à connaître pour l'utilisateur standard

PS: good luck pour ton entrée dans French 2.0.

genium a dit…

Bonjour Didier,

Je viens de découvrir l'essai d'un certain T. V. Raman, intitulé "The Web The Way You Want"... On y retrouve la plomberie de linternux, détaillée à partir de la section 1.4.4 >> Putting It Together —Ubiquitous Access... J'avoue être impressionné par la notion de ligne de commande web (Web Command Line)... Encore très RESTful tout ça ;-)

Qu'en penses-tu?

A bientôt...

Ref:
Preface: The Web The Way You Want
http://emacspeak.sourceforge.net/raman/publications/specialized-browsers/
http://emacspeak.sourceforge.net/raman/publications/specialized-browsers/specialized-browsers.html

http://emacspeak.blogspot.com/2007/08/web-way-you-want.html

d.durand a dit…

Salut Genium,

Je vais lire cela ce week-end et te dirai ensuite.

a+

didier