mardi, novembre 25, 2008

Crise financière et publicité Internet: croissance à la baisse (eMarketer)

La récession publicitaire dans les médias traditionnels est maintenant avérée. Reste le cas de l'Internet: eMarketer donne pour l'instant une réponse de normand pour les 5 prochaines années en révisant à la baisse ces dernières prévisions (pour les US) de croissance de cet été.

Le marché américain est désormais ré-estimé à 25.7 milliards pour 2009: soit seulement +8.9% pour l'année à venir contre les +14.9% encore prédits cet été. On était habitué aux nombres à 2 chiffres....

Si l'on regarde le tableau ci-dessous, il faudra donc attendre au-delà de 2013 pour espérer retrouver des 20%+ de croissance équivalents à ceux de ces dernières années. Et pourtant le potentiel de croissance est encore: le marché publicitaire mondial est estimé à 490 milliards de dollars et la barre des 10% de parts de marché pour Internet est seulement en train d'être passée pour les plus avancés.


Les autres constatations à lecture de ce tableau:
  • il faut oublier le lancement de sites d'annonces classées ("classifieds"): la saturation est atteinte
  • Google va encore croître par la simple croissance de son segment ("search")
  • si "l'hiver nucléaire économique" annoncé ne vous fait pas peur et que vous cherchez un modèle d'affaires publicitaires alors c'est dans la vidéo qu'il faut foncer: l'explosion du marché est seulement dans ce secteur. Mais, il faudra savoir faire mieux que Youtube qui ne s'en sort pas malgré de multiples efforts!
Disclaimer: les affirmations ci-dessus n'engagent bien sûr que ceux qui les croient. En effet, si la descente aux enfers se poursuit, eMarketer et ses confrères emettront sans sourciller de nouvelles prévisions révisées à la baisse.... A bon entendeur!

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

4 commentaires:

Webdesign Düsseldorf a dit…

Das war sehr interesse und sehr gute text.Ich danke ihnen.Thank You ;)

mfavez a dit…

Comme indiqué dans ton disclaimer, les prévisions sont faites pour être révisées à la hausse ou à la baisse selon la dynamique du marché...la question de l'intérêt de ce genre de prévision se pose donc, vu que de toutes manières elles seront réajustées dans un sens ou dans un autre d'ici quelques mois...perso je ne crois plus et je ne lis plus les prévisions...
C'est comme la crise économique, ça fait une année que les gouvernements révisent à la baisse tous les 2 mois leur prévisions de croissance...arrêtons une bonne fois de spéculer sur des prévisions qui ne vont de toute manière pas se réaliser...

d.durand a dit…

Salut,

ce qui m'intéresse dans ces prévisions, c'est le présent plus que le futur: on a au moins des chiffres de la situation actuelle!

a+
didier

top canadian online gambling echeck bonus a dit…

It is simply matchless topic