mercredi, mars 11, 2009

Aboutissement pour Google: ciblage comportemental pour ses publicités!

Complément: suite à échange avec Sabrina de l'agence Oxygen, RP de Google en France, pour la bonne lecture de mon billet ci-dessous, je tiens à préciser que je ne sous-entends absolument pas que Google analyse mon contenu dans ses services (emails Gmail, news dans Reader, etc...) pour définir mes intérêts mais seulement qu'il peut utiliser ces moments de contacts (en particulier lors de la connexion) avec ses services pour placer les cookies qui servent ensuite à pister l'internaute à travers les sites de son réseau Adsense pour "agréger" ses intérêts définis par le type de contenus publiés par ces divers sites . C'est conforme à ce qui est décrit dans cette page Google à propos de "sphère privée et services publicitaires".

Billet original:

Sans jamais utiliser les mots "behavorial targeting" dans son billet de lancement, Google annonce aujourd'hui une expérience de ciblage conportemental sur Youtube et sur les centaines de milliers (millions ?) de sites Adsense.

Le ciblage comportemental, késako ? Eh bien, c'est utiliser les informations connues sur le profil de l'utilisateur à travers ses visites sur d'autres sites Adsense et sur le moteur Google lui-même, en plus du contenu de la page affichée, pour diffuser des publicités mieux ciblées par rapport à cet utilisateur.

Le "ciblage parfait" est vital pour Google: en mode pay-per-click, les publicités affichées mais non cliquées sont du travail gaché!

Le terme que Google utilise pudiquement pour cette nouvelle forme publicitaire est "la publicité basée sur les intérêts". Les intérêts de QUI est toute la question....

Avec ce nouveau mode publicitaire où Google annonce publiquement qu'il va utiliser les profils personnels accumulés depuis des années dans sa Base de Données des Intentions pour calculer un AdRank encore plus pointu, i.e. non seulement basé sur la valeur générale / générique des publicités potentiellement affichables sur une page par rapport au contenu de cette page mais aussi basé sur sur le profil historique du visiteur à un instant t.

Il utilise clairement déjà cette Base de Données des Intentions pour une meilleure pertinence des résultats du moteur de recherche: j'ai remarqué depuis longtemps que Google ne me donne pas les mêmes résultats à certaines recherches quand je suis connecté chez lui (via Gmail par ex.) que quand je suis anonyme (i.e déconnecté).

Après une utilisation altruiste (pour mon bien), Google fait maintenant une utilisation égoiste de cette base (pour son bien) en essayant de maximiser mon taux de clic sur les annonces les plus chères censées me plaire / m'intéresser. Il va donc tenter de maximiser les revenus de son travail!

A un moment où Google annonce que ses revenus ne baisseront pas malgré la crise et les services interrompus, il faut clairement faire feu de tout bois (... quitte à violer les tabous) pour tenter de résister aux tumultes actuels.

Mais, pour rassurer le régulateur (... et peut-être encore des organisations comme l'EFF très vigilante!) par rapport à cette intrusion sérieuse (l'épée de Damoclès googlienne...) dans la sphère privée de l'internaute , Google propose un système de définition des intérêts pour ce ciblage voire d'opt-out complet.

Il faudra suivre les réaction à cette nouvelle forme publicitaire qui est pour moi un sorte d'aboutissement pour Google: la rentabilisation maximale, auprès de son million de clients-annonceurs, de l'immense réseau AdSense et de la très riche Base de Données des Intentions patiemment construits durant les 5 dernières années.

C'est un double levier qui est donc activé! Un retour de balancier juridique à l'horizon pour le minimiser ?....

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

ThomasF a dit…

Cette annonce est logique pour Google mais reste extraordinaire :
- extraordinaire au niveau technique ou un géant de la taille de Google devient capable de livrer un nombre incalculable de pages, contenus et publicités de manière entièrement personnalisée et pointue à chaque internaute ;
- extraordinaire ensuite parce que cette fameuse somme de connaissances sur les profils des internautes amassée par Google trouve déjà sa monétisation ;
- extraordinaire enfin parce que le sentiment de ne rien pouvoir cacher au géant de MountainView se fait de plus en plus présent !

Curieux de voir ce que va susciter comme réactions négatives cette annnonce.. (on se souvient de Facebook / Beacon et de leur revirement)

d.durand a dit…

Bonsoir Thomas,

Je m'attends de mon côté surtout à des réactions négatives de type juridique car cette annonce (même prudente: bêta, sites limités, etc.) est une preuve que Google sait tout et commence à l'utiliser principalement à son avantage ... et combiné à sa puissance tentaculaire, on peut tout craindre!

cordialement
didier