vendredi, août 29, 2008

Cloud Computing (Amazon): la "conscription" bat son plein!

Selon le rapport "high-tech" de Morgan Stanley que je cite très régulièrement, la "conscription" pour le "cloud computing" proposé par Amazon marche fort.

La communauté des développeurs tiers pour les seuls web services d'Amazon est déjà forte de près de 400'000 développeurs et croît à un rythme de 10-15% chaque trimestre.


Bien sûr, un taux de déchets fort est vraisemblable: combien de développeurs ont fait l'inscription gratuite puis ne sont jamais revenus?

Malgré tout, même si 5% restent vraiment actifs, c'est déjà énorme! Je suis sûr que l'on verra prochainement un impact fort.

Des société très "maigres" mais à effet de levier énorme vont naître (le sont déjà?...) :
  • "maigres" (i.e "fit") car Jeff Bezos, le ceo d'Amazon a clairement expliqué comment elles vont pouvoir ne jamais devoir s'intéresser à la "quincaillerie" et aux tâches sans aucune valeur de différentiation associées! Par ailleurs, si elles sont dans le domaine des services aux consommateurs: le site web officiel représentera à lui seul la majeure partie de la force de vente....
  • à fort effet de levier: la puissance combinée de S3, EC2, SimpleDB est énorme (voir le white paper séminal sur le sujet). En faisant une utilisation à la fois propre et habile de ces services de base, il va être possible à un groupe de 2-3 développeurs de résoudre le problème de leur intérêt de manière unitaire (i.e pour un seul utilisateur final) puis de laisser Amazon (et ses futurs concurrents comme Sun ou Microsoft) gérer la problématique coûteuse de la mise à l'échelle nationale voire planétaire!
Quand le levier sera démontré, il sera temps pour le petit David se laisser (lucrativement) dévorer par un grand Goliath! A 2 ou 3, on ne peut garantir une vraie pérénnité...

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

Nicolas Cynober a dit…

Salut Didier,

J'émets quand même une réserve sur le fait d'externaliser la montée en charges. Je pense que pour la majorité cela ne pausera pas de problèmes, ceux qui utilisent des schémas classiques du type HTML/AJAX + SQL avec 80% de lecture de données et 20% d'updates. Dès que l'on sortira de ce schéma il faudra avoir en interne un spécialiste dédié à la montée en charges. Que les machines soient chez Amazon ou non, il y aura toujours des couts fixes liés à l'architecture. C'est mon avis.

Sinon à 200% d'accord avec l'analyse de fond ;)

d.durand a dit…

Bonjour Nicolas,

Je crois que nous sommes 100% d'accord: je ne voulais pas dire que l'on pouvait faire n'importe quoi en termes de scaling.

ce que voulais dire en fait: c'est que le provisionning (achat et mise en place du matériel) ainsi que sa surveillance ultérieure sont outsourcés à Amazon

Par contre, effectivement, il faudra toujours des spécialistes d'architecture chez soi afin de bien assembler les morceaux pour pouvoir aller très haut

a+
didier