lundi, juillet 06, 2009

Nokia: bascule (forcée ?) vers Android

Droit de réponse Nokia:
X Des Horts, Communications & Public Affairs Manager, Nokia France, m' a contacté directement pour la réponse suivante:"Cette rumeur est fausse. Pour ces smartphones NOKIA a choisi une plateforme robuste qui a fait ses preuves depuis des années (plus de 300 millions d'utilisateurs) : Symbian et une interface utilisateur S60."

Mise à jour:

Nokia dément. Que croire ? Si la pratique est identique à celle d'Apple, c'est bon signe: quand Steve Jobs dément l'intérêt de sa société pour un produit, c'est précisémment qu'elle y travaille le plus activement du monde....

Billet original
:
J'avais qualifié le portage d'Android vers les netbooks comme le premier d'une série de ces implantations imprévues du système d'exploitation de Google orienté vers la mobilité.

Eh bien, celui annoncé aujourd'hui par The Guardian l'est davantage: Nokia préparerait son premier téléphone sur ce système d'exploitation.

En quoi, est-ce improbable?
  • Nokia est le leader du marché: 40% des téléphones mobiles achetés chaque année sont produits par la société finlandaise. Un leader souhaite toujours rester autonome avec sa propre solution afin de conserver son leadership par le protectionnisme. Le seul souci actuellement, c'est que Symbian ne semble plus attirer les foules.
  • le système d'exploitation de Nokia, c'est Symbian et pas Android: sa récente mise en open source était une preuve de son combat farouche contre Google (de même que son rachat de Navteq afin de ne pas devoir tomber sous l'emprise de Google Maps)
  • l'utilisation de l'Open Source est très dangereuse pour un leader du marché: cette forme de logicielle nivelle le terrain de jeu, remet en quelque sorte les compteurs à zéro et favorise donc l'entrée de nouveaux acteurs agiles et innovants: les Davids qui se mettent sur les épaules du Goliath représenté par la plate-forme Android en open source (... en plus ici soutenue par le monstre qu'est Google qui a réécrit une machine virtuelle Java pour régler le problème juridique potentiel!)
Pourquoi cela se produit-il donc ? Parce que Nokia perd actuellement beaucoup de terrain sur l'iPhone (env. 20 millions de combinés vendus) et le Blackberry, les leaders actuels du segment mobile le plus juteux: les smartphones. En effet, les parts de marché Nokia dans ce secteurs étaient (selon Guardian) de 47% en 2007, de 35% il y a un an et seront de 31% à la fin de cette année!

On ne peut pas perdre 1/3 de sa part de ce segment sans tenter quelque chose: c'est donc ce que ferait Nokia en adoptant Android. Un aveu de désespoir en quelque sorte?

Mais, c'est très risqué: dans le "Bazar" de l'Open Source, il lui sera difficile de tirer son épingle du jeu surtout qu'il est ici piloté par Google. Le Bazar à considérer ici est celui du célèbre article "La Cathédrale et le Bazar" de E. Raymond qui montre les règles du jeu totalement différentes dans le logiciel libre.

Et pour Google ? Un immense bénéfice ! En effet, chaque acteur qui utilise Android pousse dans le sens de sa stratégie: il augmente la concurrence sur les smartphones, va donc en faire baisser les prix et augmenter la pénétration. A la fin, ce qui est dépensé aujourd'hui dans les combinés par les utilisateurs pourra l'être en activité Internet mobile (déjà à croissance explosive) et donc générer des revenus publicitaires nouveaux chez Google. Une magnifique application de la "loi de migration des profits attractifs" de Christensen.

CQFD! ;-)

PS: Nokia n'est pas le seul à souffrir. Un de ses dauphins, Sony, a déjà fait allégeance à Android.

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

bAm a dit…

J'espère que non parce que perso je reste chez Nokia pour S60...

Si c'est le même OS que pour tout les autres téléphones il n'y aura plus beaucoup de raisons de prendre spécifiquement un Nokia (si ce n'est la qualité de construction de leur gamme pro).

d.durand a dit…

Bonjour bAm,
J'aime aussi Nokia: depuis 12 ans, c'est la marque que j'ai le plus utilisée.
didier