jeudi, novembre 15, 2007

Android Dalvik: Google veut éclipser la licence Mobile Java de Sun

Je ne suis pas venu sur le lancement du kit de développement d'Android par Google: voir Zorgloob ou le tout nouveau blog francophone PointGphone pour les détails sur le kit livré par Google et la compétition (...richement dotée) qui va avec.

Le must sur le sujet, c'est bien sûr la vidéo par Sergei Brin, fondateur de Google, lui-même !



Stefano Mazzochi du MT apporte sur son blog un éclairage intéressant sur les problèmes de licence autour de ce kit et comment Google a dû pratiquer afin de pouvoir maximiser la diffusion d'Android (pour exacerber la compétition et le transfert des profits vers d'autres services comme la publicité....). Il explique:
  • En bénéfice subsidiaire, Google se retrouve avec une plate-forme fraichement réécrite (les sources de la JVM Java originelle commencent à dater) dans laquelle il peut en plus introduire toutes les nouveautés qu'il veut sans dépendre de Sun qui contrôle encore l'évolution de Java via son droit de véto sur les "Java Community Processes". Il mettra ainsi la pression sur Sun en introduisant des nouveautés en permanence, fait coutumier à Mountain View!
  • Malgré l'annonce officielle, les codes sources d'Android ne sont pas encore publiés. c'est "Faites que ce je dis mais pas ce je fais" ?
Toute cette complexité juridique autour de la propriété intellectuelle de Java détenue par Sun et cette tentative de contournement par Google me rappelle le conflit Apple - Cisco autour du nom iPhone qui s'est finalement terminé très discrètement.... Un moyen identique pour Google de faire venir Sun à une table de négociations?

A suivre! C'est sûr...

PS: le jeu de mot du titre, c'est en hommage au projet maintenant Open Source "Eclipse" initialement lancé par IBM dont l'équipe avait choisi, selon la "légende" ce nom pour clairement exprimer sa volonté de faire de l'ombre au Soleil ("Sun").


Source: blog Media & Tech (par didier durand)

4 commentaires:

shubaka a dit…

Jusqu'à maintennant, le java embarqué sur les telephones mobiles n'a pas eu le succès auquel beaucoup s'attendait.
Pourquoi ?
1-Standardisation confuse Il y a beaucoup trop d'api !(du java de Docomo qui est un monde a part, à chaque constructeur (en premiet nokia) qui gardent des apis propriétaire, qui souvent n'apportent pas grand chose, mais rendent les applications complètement incompatibles.Android sera t'il une api de plus ? Bilan: Comme dévéloppeur, vous écrivez pour nokia, ou pour docomo . Ca reduit la diffusion!
2- Les choix de sécurité n'etatit pas des plus judicieux. Il faut pouvoir acceder depuis une application java aux carnets d'adresses, à la composition de numeros de téléphone, au journal des appels , aux photos etc ....Pour des raisons de sécurité sans doute, sur les premières versions , cela a été interdit.
3- Le CPU a toujours été limite : Le progres technologique sert à faire des téléphones plus petits, avec plus d'autonomie, avec des écrans plus gros, mais pas forcement avec plus de cpu!. Il y a bien un moment ou on ne pourra pas réduire la taille de téléphones , les ecrans occuperont toute la surface disponible, et donc la loi de moore servira à proposer plus de puissance! Ce sera le temps béni pour les développeurs!
4- Il y a des technologies ou des standards vraiment differents : symbian

SI l'on se projette dans dans 10 ans, le téléphone deviendra une extension de nous mêmes, cummulant les fonctions d'interfaces de communications,de memoire de masse, de bureau portables etc..., diffusé massivement.
Des standards emmergeront sans doute.
Est ce que android en sera ?

d.durand a dit…

Bonjour Shubaka,

Je partage les 4 points.

Par contre, il me semble qu'Android en balayant toutes les royalties (colosalles le plus souvent... cf Symbian) associées aux "standards" mobiles actuel a une chance:

en minimisant le ticket d'entrée, i la une bonne chance d'attirer pas mal de partisans mais il faut laisser du temps au temps....

cordialement
didier

Maxx a dit…

Et que penser de cela aujourd'hui, alors que Sun s'est récemment fait racheter par Oracle ?

d.durand a dit…

@Maxx,

On pourrait conclure que la prudence de Google était visionnaire, non ?
Cordialement
didier