mardi, octobre 02, 2007

Nouvelle mue de Nokia qui rachète Navteq? disette de données pour Google Maps....

Nokia annonce le rachat de Navteq pour 5.4 milliards d'euros. Navteq élabore les données cartographiques numériques pour bon nombre de services pour Internet.

En particulier pour Google Maps (cf. image ci-dessous) qui voit ainsi un autre de ses fournisseurs cartographiques importants prendre un peu plus de distance avec lui.

En effet, au mois de Juillet, c'était TeleAltlas qui était happée par Tomtom. Donc, 2 fournisseurs qui d'évaporent en tant que tel pour le géant de Mountain View.

Ce qui est intéressant dans ce rachat, c'est que Nokia est en train d'entamer une nouvelle mue. Elle est coutumière du fait: Nokia était initialement née de la fusion de trois industries remontant au XIXe siècle (papeterie, caoutchouc et câbles). Elle a ensuite basculé dans les années 70 vers l'électronique grand public (téléviseurs) dont elle s'est retirée quand le secteur est devenu trop compétitif pour faire une bascule totale vers les télécommunications avec le succès que l'on sait.

Maintenant, son CEO veut la faire basculer du monde du hardware vers celui du software pour se repositionner dans un monde où les marges sont plus juteuses.

Voilà qui promet des discussions âpres (et plus si non-affinités...) avec Google pour continuer à lui fournir les données de Google Maps. En effet, Nokia est actuellement grosso modo de la même taille financière à la Bourse que Google (147 milliards de dollars) mais plus grosse que lui en CA (41 milliards contre 10 milliards). Elle peut donc discuter pied à pied avec lui! Si elle veut prospérer sur ce terrain des services logiciels, ce sera sûrement au prix de quelques pieds écrasés chez les clients comme Google qu'elle vient de récupérer via Navteq...

A suivre donc pour le chahut qui s'annonce !

PS 1 (sérieux): pourquoi toute cette agitation autour des données (cartographiques) ? Parce que c'est clairement le "Intel Inside" du web 2.0 .

PS 2 (humorisitique): les coccinelles espionnes de Google, c'est pour apprendre à se passer de Navteq / Teleatlas? ;-)

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

5 commentaires:

David C. a dit…

Il ne reste plus qu'à attendre la réaction.
Il y a fort à parier que Google mènera une négociation avec Nokia, mais aussi se préparera une porte de sortie. L'entreprise la plus abordable restant pour l'instant TomTom.

Les coccinelles permettent pour l'instant uniquement d'ajouter une "couche 360 degrés" aux cartes NavTeq. La véritable valeur de Navteq pour Google est le fond cartographique, mais seulement pour les marchés de l'Amérique du Nord et du Sud. L'Europe pour sa part est fournie à Google par Tele-Atlas.

Tele-Atlas et Navteq resteront donc pour moi en concurrence auprès de Google, mais ... que deviendra dans un proche avenir la petite société montante Lead Dog, elle aussi fournisseru de cartes auprès de Google : http://www.goleaddog.com/e/france.html

Google n'a pas toujours racheté le leader du marché (FeedBurner, YouTube), mais parfois la petite pousse flexible.

Je pencherai donc pour le rachat assez rapide d'une "petite pousse de la cartographie", juste pour faire monter un peu la pression auprès de NavTeq et Tele-Atlas.

Précision utilse : je ne travaille pas (pour le moment) chez Google ;)

d.durand a dit…

Bonjour David,

J'aime l'idée de l'alternative via la jeune pousse stimulante (pour les fournisseurs actuels)

Je ne connaissais pas Lead Dog. Merci!

didier

Renaud a dit…

Je pense que ca ne va rien changer... TeleAtlas et Navteq sont les 2 fournisseurs majeurs de carto au monde... et il compte bien le rester. Leur position dominante restera sur les pays "majeurs". Se faire racheter va permettre à TA et Navteq d'avoir un peu de cash et de respirer un peu... car ca coûte très cher de produire de la donnée carto.

Je ne pense pas que ce soit stratégique pour Google d'avoir sous son aile un fournisseur de données carto majeur. Au contraire, son fort trafic et sa notoriété lui permet de plus facilement négocié les prix avec ces fournisseurs. Et dans GMaps il n'y a pas que des cartes, il y a aussi des vues aériennes et satellites qui à côté doit vraiment coûté très cher... Je pense que c'est la clé pour Google s'il a investir, c'est bien à ce niveau.
Effectivement acquerir un acteur plus "modeste" est une solution aussi pour avoir des pays non couvert par TA et Navteq, comme il l'a fait avec Endoxon en décembre 2006.
A+

Trazom a dit…

en relisant ton "PS1 (sérieux)", et en comparant 2 ans après avec la récente prise d'indépendance de Google qui est propriétaire de ses cartes et n'a plus besoin de Navteq/Teleatlas, je me dis quel visionnaire ce didier durand ;)

d.durand a dit…

Merci, Trazom !
La prise d'indépendance sur les données de base est effectivement la conséquence de la valeur stratégique que prennent les services cartographiques en particulier via les smartphones.
A un de ces jours
didier