lundi, décembre 10, 2007

Ning: le méta réseau social - Créez le vôtre parmi les 100'000+ actuels

Pour développer mon gadget Google IGCheck et le tester, j'ai dû accéder au container Opensocial de Ning.

L'approche de Ning, le "bébé" actuel de Marc Andreessen, père du navigateur emblématique Mosaic et de la société Netscape, est très "volontariste": il n'y a pas le fameux bac à sable ("sandbox") de test des autres réseaux sociaux comme orkut ou hi5. Chez Ning, on est directement "en production" pour utiliser des termes informatiques traditionnels.

Pourquoi Ning peut-il pratiquer ainsi ?

Eh bien, parce que son approche architecturale est très différente de tous les autres que je connaisse à ce jour.

En effet, Ning a choisi non pas de créer un réseau social unique mais plutôt une plate-forme permettant à Monsieur Tout Le Monde de créer son réseau social personnel autour d'une niche d'intérêts très spécifique.

L'idée de Ning:
  • n'est donc pas de créer un immense fourre-tout à la MySpace 0u Facebook que les membres bourrent de tout et n'importe quoi tant et si bien qu'il devient impossible d'y retrouver ce que l'on cherche (quand on s'en rappelle...)
  • mais est plutôt de favoriser la création d'un très grand nombre de réseaux sociaux ciblés que chaque membre propriétaire de son réseau personnalise, configure et "oriente" vers ses sujets d'intérêts. Ning, par ses fonctions de base (gestion unifiée de l'appartenance à divers réseaux, interconnexion des réseaux ciblés, etc...) est ensuite le réseau des réseaux d'où mon terme de "méta-réseau social"
L'utilisation de Ning:

j'ai créé un réseau personnel sur Ning, il s'appelle "protopensocial" afin de me permettre de tester mes prototypes de gadgets selon la technologie Google Opensocial comme IGCheck.

Si vous voulez le rejoindre, ce sera bien pour mes tests.: il n'y a pour l'instant que moi et Unique, le Maine Coon familial (un peu frimeur... voir ci-dessus) . Pour y adhérer: aller à protopensocial.ning.com mais ce sera juste afin de voir, je n'y mettrai pas beaucoup de "vrai" contenus. Merci par avance de votre aide.

Pour donner une idée, il faut compter environ 30 minutes de travail pour déclarer son réseau et lui donner une interface tant graphique que fonctionnelle conforme à ses objectifs.

Quand le réseau est créé (gratuitement),
  • la palette de fonctions à disposition est très riche: blog du réseau, forums, gestion photos (intégration avec Flickr), gestion des vidéos, de la musique, flux RSS d'activités
  • les outils de pilotage sont corrects: gestion des membres, statistiques, messages vers les membres, etc...
  • les traductions françaises proposées par Ning sont tout à fait correctes

Je joue actuellement pas mal avec Facebook et MySpace: je dois avouer que le côté "gigantesque fourre-tout" de ces 2 réseaux me rend quelque peu mal à l'aise car le contexte est absent chez les 2 géants, à mes yeux.

Je me sentirais plus à l'aise en étant membre de plusieurs petits sous-réseaux à la Ning où je viens sur chacun pour traiter une partie de mes activités sociales (sports, échecs, voyages, etc...) avec les gens qui me ressemblent sur ce point spécifique plutôt que d'essayer de me faire des milliers d'amis (très "virtuels" voire factices ) au sein d'un monstre très cacophonique où le but essentiel est de faire parler de soi sans vraiment écouter les autres...

Aujourd'hui, il me semble donc que l'approche Ning est plus durable et utile que celle des réseaux sociaux à visage unique mais elle est aussi beaucoup plus difficile à démarrer car il faudra du temps pour que cette multitude de micro réseaux sociaux représente une masse sociale importante même si le nombre des micro-réseaux Ning a dépassé les 100'000 en Septembre.

Finalement, est-ce que cette taille colossale est importante vu de l'utilisateur?

Le premier intéressé à cette masse critique est surtout l'opérateur de la plate-forme: sans trafic global élevé, pas de revenus publicitaires des plus grands annonceurs. C'est aussi une question pour Ning puisqu'il vit de la publicité: actuellement ce sont des boîtes Google AdWords / Adsense en colonne de droite des pages de chaque réseau social.

Espérons que Ning pourra tenir pour aller vers cette masse critique afin de continuer à proposer une alternative créative et riche socialement face au côté lénifiant (à mon goût) des mastodontes sociaux du moment.

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

3 commentaires:

Jean-Marie Le Ray a dit…

Inscrit :-)
J-M

d.durand a dit…

Salut Jean-Marie,

J'ai fait la connexion vers toi.
merci du coup de main!
a+
didier

Nicolas Cynober a dit…

On va clairement vers une multiplication et une verticalisation des réseaux sociaux. Le problème de Ning à mon avis c'est qu'ils ne seront jamais capable de fournir une meilleur personnalisation qu'un site développé spécifiquement pour une communauté.
Si ce sujet t'interesse (les portails verticaux), je te conseil de lire mes posts taggés sur ce sujet:
http://nicolas.cynober.fr/blog/?cat=9