vendredi, novembre 17, 2006

Après Google, Microsoft se lance aussi dans le wifi urbain (sponsorisé)

Google a ouvert la voie du wifi urbain sponsorisé par la publicité en offrant un réseau à son berceau de Mountain View puis en travaillant à un projet similaire pour San Francisco. Il a aussi mené une expérience pilote à l'aéroport de Londres Heathrow.

Yahoo a emboîté le pas avec les hotels Sheraton (mais pas encore au niveau d'une ville entière)

Aujourd'hui, c'est Microsoft qui se lance pour la ville de Portland (Oregon - env 500'000 habitants): ce sera aussi sponsorisé par la publicité (donc sûrement géré par le Adcenter de Microsoft, rival de Adwords / Adsense)

Je rappelle l'idée autour de la pub locale présentée à l'écran lors de la connexion et reprise d'un précédent billet: "vous êtes sur le point d'accès Wifi proche de notre terrasse, 20% de réduction si vous venez chez nous maintenant muni de ce coupon électronique pour boire un bon cappuccino en terminant vos emails!"

L'article de Technewsworld donne une vision intéressante: il pense que le sponsoring de ces réseaux urbains par des entreprises a plus de chance de fonctionner en tout cas au début que l'acquisition de multiples petits (minuscules ?...) budgets publicitaires locaux. Il cite le cas de Nokia qui sponsorise un wifi urbain dans certaines zones de Manhattan.

La croissance de la pub en ligne au dernier trimestre ressemble aux précédents: toujours très forte!

Il faut donc multiplier les canaux qui permettent de l'écouler vers les internautes: le wifi urbain est une voie possible...

PS: finalement un très bon point pour les consommateurs que cette concurrence entre les titans du Web! Vivement que le centre de gravité de la bataille se déplace vers l'Europe, la France...

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

1 commentaire:

Sabin a dit…

Je vous cite, «Vivement que le centre de gravité de la bataille se déplace vers l'Europe, la France...»

On a tout de même l'un des meilleurs accès internet+télé+téléphonie grand public mondial, l'air de rien, ça devrait compter aussi.

Moi qui vis à la frontière belge, je souris toujours quand je vois les pubs aguicheuses de Tele2 promettant de l'internet 4 megabits sans rien à côté pour trente euros par mois, privilège apparemment formidable ;)