mercredi, juin 30, 2010

Smartphones - Internet et données mobiles: peu d'utilisateurs utilisent beaucoup. A la folie!

En attendant (longtemps ?...) d'avoir des données équivalentes pour la France voir l'Europe, il est intéressant d'analyser le tout récent rapport publié par Nielsen (basé sur l'analyse détaillée des factures de 60'000 abonnés) sur l'utilisation des smartphones pour accéder à l'Internet mobile.



Que dit-il ?
  • en 1 an, la consommation de données a "violemment" augmenté: de 90 méga-octets moyens par mois, on est passé à 300 méga-octets. L'internet mobile qui était depuis longtemps sur les radars est maintenant très concret!
  • cependant, plus d'un quart des utilisateurs (un tiers il y a un an) consomment encore moins d'un méga-octet mensuel.
  • la consommation des plus "voraces" est impressionnante: 6% des utilisateurs, les geeks sous addiction vraisemblablement, consomment la moitié du volume total. Peut-être reflètent-ils le futur comportement de Mr Tout Le Monde avec son nouveau téléphone (.... qui ne sera alors plus smart puisque c'est une notion relative!) et qui changera alors sûrement de nom car le côté "phonique" sera accessoire. Les questions posées par Nokia et ses téléphones-concepts reviendront alors au galop...
Tous ces utilisateurs sont des futurs consommateurs de publicité: la publicité mobile est encore certes un marché naissant au vu de ses chiffres mais  ces nouveaux comportements expliquent sans ambiguité les enjeux de l'affrontement "à mort" entre Google Android et Apple iPhone.

Deux questions se posent alors:
  • les opérateurs ne vont-ils pas devoir un de ces (proches) jours abandonner les forfaits à accès Internet illimités?  Des revenus fixes et bornés ne vont pas leur permettre de réaliser les investissements massifs nécessaires à un écoulement de tout ce trafic de données...
  • n'est-il pas dangereux pour un constructeur comme Apple de devenir dépendant à plus de 40% de l'iPhone pour ses revenus ? Si la concurrence s'exacerbe, la niche du haut de gamme de l'iPhone face à Android et sa stratégie diamétralement opposée va certainement devenir trop étroite....

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

narvic a dit…

Est-ce qu'on ne se trompe pas de perspective (encore une fois) en envisageant que l'usage compulsif des early adopters d'une nouvelle technologie préfigure l'usage de cette même technologie par les masses, quand elle se sera généralisée ?

Ce ne serait pas la première fois qu'on réaliserait, au bout du compte, que plus l'usage se massifie, plus la distribution de cet usage (ces usages) tend vers une répartition "à la Pareto": 20% des utilisateurs représentant 80% des usages, et inversement.

d.durand a dit…

@narvic: tu as peut-être raison... L'avenir le dira. Cordialement. didier