mardi, février 10, 2009

Téléphonie mobile: 60%+ de l'humanité abonnée en 2009

Si vous cherchez des données récentes sur le monde de la téléphonie mobile, je vous conseille ce billet du blog "Communities dominate brands" (blog compagnon du livre éponyme):
  • 4 milliards d'abonnés sur 6.7 milliards d'être humains: 60% de l'humanité est abonnée à un service de téléphonie mobile
  • en comparaison: 1.2 milliards de lignes de téléphonie fixe, 1.4 milliards d' utilisateurs Internet, 1 milliard de PC / laptops en service, 480 millions de journaux imprimés chaque jour, 800 millions d'automobiles en circulation, 850 millions d'abonnés à la TV payante (câble, satellite) et 1.7 milliards d'utilisateurs de cartes de crédit
Le parc matériel se renouvelle très vite: entre 2 et 3 ans puisque 1.8 milliards de téléphones se sont vendus l'an dernier. A comparer à 280 millions de PC / laptops vendus l'an dernier.

Ce que cela veut dire: les iPhones et autres Androids, i.e les smartphones élitistes d'ajourd'hui seront les téléphones des masses d'ici 3 ans grâce aux effets de la loi de Moore.

La puissance de ces "petites bêtes", c'est celle du supercomputer d'il y a 20 ans, d'un mainframe vieux de 15 ans, d'un PC haut de gamme vieux de 10 ans, d'un laptop perfomant vieux de 5 ans. mainframe.

L'industrie mobile a dépassé les 1'000 milliards de dollars en 2008: elle est à égalité avec l'armement et l'automobile. Elle est ainsi 2 fois plus grosse que l'industrie du broadcasting (TV, radio), celle de la publicité, du voyage aérien et des boissons sucrées.

Ces 1'000 milliards se répartissent à 80% pour les revenus de services et 20% pour le matériel (150 milliards pour les combinés, 50 milliards pour la construction des réseaux).

En conclusion, vu la taille des enjeux, on peut comprendre la priorité placée par un Google sur les services mobiles (Android, formes publicitaires, etc...) même si des nouveautés comme Google Latitude sont sûrement un peu "polémiques" à ce moment.

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

Christophe D. a dit…

« Ces 1'000 milliards se répartissent à 80% pour les revenus de services et 20% pour le matériel (150 milliards pour les combinés, 50 milliards pour la construction des réseaux). »

Sans vouloir faire du gauchisme de bas étage, j'ai comme l'impression qu'une petite partie seulement des 800 milliards de dollars en « revenus et services » part dans la poche des salariés (qui, de surcroit sont peu nombreux par rapport à l'industrie automobile, par exemple). Quand je vois que 50 milliards « seulement » partent dans la construction des réseaux, ça laisse un peu songeur sur l'ampleur des bénéfices, qui doivent être réalisés ?

D'un autre côté, je gagne pourtant confortablement ma vie et suis plutôt ouvert aux nouvelles technologies mais je trouve que les iPhones sont de véritables gouffres à pognon, que ce soit en matériel (à renouveler régulièrement) ou en abonnement 3G (pour profiter pleinement du matériel). Et si l'on est 2 ou 3 par foyer à posséder ce genre de joujou, ça devient énorme. Du coup, même si ça marche bien et même si je crois beaucoup à l'internet mobile (comme toute le monde, oserais-je écrire), j'ai un peu de mal à croire qu'on y sera tous passé dans 3 ans seulement. Mais bon, si vous le dites… ;-)

d.durand a dit…

Bonjour Christophe,

D'accord pour le goufre à pognon: le mobile en général est en un. Ce que paient les pionniers de l'iPhone / Internet mobile aujourd'hui, c'est ce que payaient les pionniers du téléphone portable il y a 10 ans.

Ca va se calmer...

Pour les 3 ans, on peut aussi dire 5 ans. Pas de souci!

cordialement
didier