lundi, avril 21, 2008

Noyau linux: maintenant clairement développé par des professionnels!

Quand, chez Publicitas, nous sommes partis dans le projet NACA, nous avions pris cette décision car nous "sentions" déjà que la professionnalisation de Linux était en cours: nous n'avions de donc pas de crainte à migrer (automatiquement) nos 4 millions de lignes de Cobol vers du Java.

Le dernier rapport de la fondation Linux donne des chiffres explicites sur cette professionnalisation à travers une analyse de l'évolution du noyau de Linux.

Le nombre de changements / améliorations dans ce noyau devient toujours plus important au fil des nouvelles versions [Le graphe ci-après place le jour 0 du comptage à la version 2.6.11]


La taille de ce noyau va donc en conséquence toujours croissante: on est maintenant au bord des 9 millions de lignes de code source...


La partie intéressante autour de la maintenance / évolution de cette importante masse de code source:
  • 73% des changements dans les 3 dernières années ont été faits par des employés de sociétés au nom de cette société dont 28.5% pour le total des seuls IBM, RedHat, Novell
  • 14% ont été faits par des individus en leur nom propre. (Les 13% sont de "source inconnue")
On est donc plus du tout dans le système d'exploitation développé par Linus Torwald comme projet d'études.

Pourquoi une telle contribution des sociétés professionnelles à un système "qui scie la branche" de leurs système d'exploitation propriétaires?
  • Parce que, quand comme IBM on est constructeur de matériel, il n'y a plus d'autres choix que faire fonctionner Linux au mieux sur ses propres "boîtes" pour espérer en vendre un maximum. Il faut donc contribuer au maximum au fonctionnement optimal de Linux. La passivité serait fatale face aux concurrents qui eux feraient cette optimisation
  • Parce que, quand comme RedHat ou Novell, on vit directement de Linux, on doit tenter de de le répandre au maximum et "l'aligner au mieux avec sa propre stratégie": rien de mieux alors que d'y contribuer pour pouvoir réaliser directement cette alignement ou obtenir une influence importante sur la communauté pour y arriver indirectement. C'est, de plus, toujours un argument marketing utile que de pouvoir se vanter de contribuer au coeur du système sur lequel on vit, preuve indéniable de fortes compétences!
  • Parce que quand on est utilisateur ou prestataire de services d'un client y ayant "placé toute ses billes", le meilleur choix est de remettre dans la communauté Linux ses modifications afin qu'elles deviennent standard du système. Un système d'exploitation n'est pas un moyen de différentiation stratégique: il est de l'intérêt de tout modificateur de laisser la communauté poursuivre la maintenance de son travail...
Pour les sociétés professionnelles, nous noterez que je ne parle pas de "contribution généreuse à un système communautaire": celles qui contribuent y ont forcément un intérêt direct beaucoup moins désintéressé! Pécuniaire ou autre.....

Je perçois personnellement Linux comme le système d'exploitation ultime vers lequel tout le monde finira par migrer: c'est par exemple le système d'exploitation du million de serveurs de Google (dans une version modifiée).

C'est cette "unification par les couches basses" qui pourra donner naissance finalement à un "Utility Computing On Demand" (dont j'ai déjà abondamment parlé) homogène qui permettra enfin, via cette homogénéité, des économies substantielles aux entreprises trop souvent engluées dans des frais d'exploitation autour de 80% de leur budget informatique!

L'émergence actuelle du "Cloud Computing" dans des formes embryonnaires est le signe avant-coureur de ce phénomène: c'est pour cela que des constructeurs comme Sun font le grand saut dans cette direction.

C'est l'enjeu stratégique des 5 prochaines années pour les constructeurs informatiques!

Note: dans cet article, l'utilisation du mot "professionnel" n'a aucun sous-entendu de qualité par rapport à "amateur". Il entend juste signifier "personne payée par un employeur pour faire du développement logiciel"

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

5 commentaires:

Clément VERMOT-DESROCHES a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Clément VERMOT-DESROCHES a dit…

Salut Didier,

Très intéressants ces graphiques.

J'ajouterais que les 9 millions de lignes de codes sont très certainement dépassés à l'heure ou j'écris ces lignes... le noyau 2.6.25 étant sortie il y a quelques jours, en extrapolant sur le nombre moyen de lignes ajoutés à chaque noyau, on voit qu'on a dut dépasser les 9 millions de lignes avec cette nouvelle version ;) .

Il est vrai qu'aujourd'hui, Linux est tout... sauf un projet d'étudiant. C'est devenu une réelle alternative et certains constructeurs l'ont bien compris (encore trop peu a mon gout, mais ça change, à l'image de DELL ou de Asus avec son EeePC). Et force est de constater que Linux est parfois bien au dessus de la concurrence... que dire par exemple de LVM, qui permet de modifier la taille de partitions sans même démonter la dite partition, tout simplement génial !

Il est également bon, je pense, de rappeler que Linux n'est qu'une pièce (l'une des plus importantes, c'est sur) du gigantesque puzzle que représente le système GNU/Linux. Et les entreprises que tu cites contribuent non seulement à Linux, mais aussi à ce qui est autours (et même parfois aux composants que ne servent "à rien", du moins en milieu professionnel, tel Novell qui a activement participé au développement du bureau 3D Compiz...).

Linux a également démontré sa capacité a s'intégrer à toutes sortes de systèmes... cela va du petit routeur bas de gamme au clusters comportant plusieurs (dizaines) milliers de serveurs en passant par l'ordinateur personnel ou même les avions (Boeing à opté pour Linux comme système embarqué de ses avions militaires, c'est pour dire...).

Non contentes de proposer leurs améliorations au système, ces entreprises proposent également de la documentation, parfois gratuite et souvent très complète.

Bref, toutes ces entreprises ont bien compris qu'il y avait de l'avenir dans GNU/Linux, mais aussi que les logiciels libres, c'est donnant-donnant, et tout le monde a à y gagner !

Cordialement,
Clément

Clément VERMOT-DESROCHES a dit…

Salut Didier,

Je rêve ou bien certains mots (en l'occurrence Linux et milieu professionnel) de mon commentaires se voient affublés d'un lien (publicitaire ?) vers des bouquins sur Amazone ?
Si c'est Google qui fait ça, je trouve la technique plutôt bâtarde, étant donné que rien n'indique que ces liens ont étés insérés automatiquement et ne sont pas des liens explicitement insérés par l'auteur du commentaire...

Cordialement
Clément

d.durand a dit…

Salut Clem,

Je pense que je suis coupable: j'ai installé un jour le système Affiliates de Amazon pour voir comment il fonctionne.

Mais, je n'ai jamais réussi à voir moi-même ce que tu constates avec ces liens. Stp, fais-moi un screenshot dans un mail quand tu revois cela: j'aimerais me faire une idée...

a+
didier

Clément VERMOT-DESROCHES a dit…

Salut Didier,

Je t'envoie tout ça par mail ;).

A toutes

Clément