lundi, février 04, 2008

Microsoft-Yahoo contre Google: les parts de marché respectives

Il y a déjà plus de 420 article sur Wikio à propos du rachat de Yahoo par Microsoft. Selon Steve Ballmer, cela fait 18 mois que la discussion est ouverte. L'impossibilité de trouver un accord amical a amené cette offre hostile.

Je ne vais pas ajouter mes conjectures à toutes les autres sur le bien-fondé ou non de la fusion.

Par contre, essayons de livrer des faits intéressants et objectifs.

Google a émis ce week-end via David Drummond, son directeur général des affaires légales, une critique acerbe sur cette fusion: "....It's about preserving the underlying principles of the Internet: openness and innovation.

Could Microsoft now attempt to exert the same sort of inappropriate and illegal influence over the Internet that it did with the PC? While the Internet rewards competitive innovation, Microsoft has frequently sought to establish proprietary monopolies -- and then leverage its dominance into new, adjacent markets.

Could the acquisition of Yahoo! allow Microsoft -- despite its legacy of serious legal and regulatory offenses -- to extend unfair practices from browsers and operating systems to the Internet? In addition, Microsoft plus Yahoo! equals an overwhelming share of instant messaging and web email accounts. And between them, the two companies operate the two most heavily trafficked portals on the Internet. Could a combination of the two take advantage of a PC software monopoly to unfairly limit the ability of consumers to freely access competitors' email, IM, and web-based services? Policymakers around the world need to ask these questions -- and consumers deserve satisfying answers...."

La réponse de Microsoft ne s'est pas faite attendre: son responsable légal, Brad Smith y est allé tout aussi fort.

"...Today, Google is the dominant search engine and advertising company on the Web. Google has amassed about 75 percent of paid search revenues worldwide and its share continues to grow. According to published reports, Google currently has more than 65 percent search query share in the U.S. and more than 85 percent in Europe. Microsoft and Yahoo! on the other hand have roughly 30 percent combined in the U.S. and approximately 10 percent combined in Europe.

Microsoft is committed to openness, innovation, and the protection of privacy on the Internet. We believe that the combination of Microsoft and Yahoo! will advance these goals...."

Nous avons déjà parlé des forces en présence:
Pour encore aider à l'analyse de la situation, je republie ici la table fort intéressante de Dan Farber qui montre les parts de marché des 3 proatagonistes dans divers domaines de services Internet


Côté Google, on peut ajouter ce graphe très récemment publié par Hitwise qui donne la répartition de l'activité sur les services du Top20 de Google.


Voilà, muni de ces éléments, à chacun de se faire son point de vue.

Alors, position dominante (monopole) ou pas ? Et finalement DE QUI si on raisonne globalement plutôt que par service?

PS: vous avez le temps pour faire votre opinion et argumenter, la bataille juridique devant tribunaux, commissions de la concurrence sera très longue....

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

Simon a dit…

Merci de nous ramener à l'essentiel sur cette question : les chiffres qui montrent bien les parts de marché réelles des différents acteurs.
On y voit clairement que si Google n'arrive pas à rapidement transformer ses visiteurs en utilisateurs de ses services, ils vont avoir du souci à se faire et pourraient rapidement perdre leur hégémonie sur le marché publicitaire internet.

d.durand a dit…

Bonjour Simon,

Google n'a effectivement encore rien prouvé sur les services autres que le search et sa monétisation

cordialement
didier