lundi, mai 15, 2006

Google Trends: la "base de données des intentions" (partiellement...) révélée!

Zorgloob a publié une couverture très détaillée du récent flot d'annonces Google de la semaine dernière:

Après avoir pris le temps de la réflexion, mon opinion personnelle est finalement que l'annonce la plus importante de cette journée est Google Trends.

Pourquoi?

Quand j'ai lu le livre de John Battelle "The Search" (une excellente revue de ce bouquin sur Innovation Tribune), j'ai été frappé par le sujet sur lequel J. Battelle insiste longuement au début dans son prélude: ce qu'il appelle "la base de données des intentions" (F. Pisani en donne ici une analyse détaillée).

En 2 mots, c'est la base de données qui stocke chez Google l'ensemble des requêtes posées au moteur (mots-clés, par qui, quand, depuis où, etc....). Elle représente pour Battelle une base de données d'une valeur commerciale énorme puisqu'elle décrit finalement d'une manière assez transparente (en tout cas pour ceux qui y ont accès...) - à travers nos recherches - les intentions à un moment donné des habitants de cette planète.

Pour les spécialistes du marketing en ligne, du e-commerce, cette base de données des questions est finalement plus importante que les réponses elles-mêmes: elle affiche les sujets d'intérêt du moment!

[Pour les paranoïaques des questions personnelles autour de cette base des intentions, vous pouvez relire ce billet sur les problèmes de respect de la sphère privée que cette base pourrait générer chez Google]

Jusqu'à présent, Google avait entrouvert une fenêtre minuscule sur cette base de données en publiant mensuellement le ZeitGeist sur google.com (la version de google.fr est ici) soit la liste des requêtes les plus fréquentes sur un mois donné.

Le zeitgeist ne révèle que les mots-clés "stars" par rapport à l'immensité du langage et l'incroyable masse des interrogations (5 milliards de requêtes pour les seuls USA en décembre 2005 alors que les USA ne représentent plus que 22% de la population internaute mondiale).

Clairement, le zeitgeist n'est pas suffisant pour l'industrie du SEO ("Search Engine Optimisation" - amélioration du positionnement "organique" dans les résultats de recherche) et celle du SEM ("Search Engine Marketing").

Google à travers sa publicité pay-per-click Adwords vit à 99% du SEM. Sachant que ce marché SEM croît maintenant trop lentement pour Google, Google Trends donne au SEM les moyens de se développer en offrant à ses adeptes de nouveaux moyens de rechercher plus finement comment ils doivent annoncer (i.e., quels mots-clés) sur Google Adwords pour capturer un maximum de trafic.

C'est aussi intéressant pour l'industrie SEO qui obtient ainsi de nouveaux chiffres pour optimiser la structure des pages et leur ranking. Selon MarketingSherpa, cette industrie devrait représenter plus d'un milliard de dollars en 2006 (+51% sur 2005!). [Google ne vit pas directement des revenus des agences SEO].

Le leader des moteurs
va maintenant subir les assauts de Microsoft et Yahoo dans le monde SEMil est hégémonique: il doit donc offrir plus (de transparence) à ses clients pour qu'ils restent chez lui. C'est sûrement l'un des buts de Trends!

Cependant, Google Trends possède à mon avis 2 limitations importantes à ce moment:
  • il n'y pas d'API pour pouvoir accéder aux résultats de Trends de manière programmatique: pour tirer une vraie valeur de Google Trends, il faudrait pouvoir manipuler des grandes quantités de résultats par logiciel afin d'en déduire des vraies tendances que la seule consultation interactive de quelques graphiques ne peut permettre!

Les 2 lacunes relèvent bien sûr de la même prudence par rapport à l'ouverture aux clients ... mais surtout aux compétiteurs d'un actif totalement stratégique!

Google Trends version Mai 2006 n'est qu'un tout premier pas: c'est un sujet que je vais suivre (et vous relater) avec attention. Les "entrebâillements" complémentaires successifs vont suivre quand le maintien des positions concurrentielles l'exigera!

Test pratique:

Ci-après une copie d'écran de Google Trends pour comparer les recherches sur Google pour "skype" à celles pour "youtube".

L'image est bien sûr trop petite alors cliquez ici pour voir cette utilisation de Trends


On peut par exemple y découvrir que:
  • Skype est encore un tout petit peu plus recherché que youtube mais que les recherches sur youtube s'envolent et qu'elles pourraient bien dépasser skype très vite!
  • il n'y avait aucune recherche sur youtube avant février 2005. Normal, la société n'existait pas avant!
  • les asiatique (les philippins en particulier) sont les plus intéressés par Youtube loin devant les USA
  • l'acquisition de Skype par Ebay avait fait bondir les recherches sur Google (lettre C)
  • Google Trends ne voit aucune news sur Youtube dans Google News alors que cette requête sur news.google.com montre le contraire (1'260 résultats). Une des imprécisions mentionnées plus haut?
Bonne découverte à vous si vous jouez "aussi" avec Google Trends!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

IL est marqué sur Google Trends que les stats sont basées sur un échantillon partiel... Trop partiel peut-être pour être significatif.

Il y a 3 jours, en tapant Skyrock, ça nous informait qu'aucun français ne tapait cette requête. Aujourd'hui ça semble revenir à la normale.

Tapez "web hosting". On retrouve des pays comme le Pakistan etc... mais même pas les USA dans le top 10. Quand on compare la population potentielle, le nombre de connectés et l'intérêt pour cette requête, comment les USA ne sont-ils pas dans le top 10?

J'ai tout plein d'example qui démontrent pour moi que l'échantillon utilisé pour ces stats n'est absolument pas significatif ce qui en fait un service très peu pertinent.

Anonyme a dit…

En fait je viens de lire que l'affichage des résultat est relatif au total des recherches effectuées sur le moteur.

Si la France a effectuée 10 requêtes et que 2 sont relatives à "web hosting", alors on a un ratio de 1/5.

Si le Pakistan a effectué 3 recherches dont 1 "web hosting", on a un ratio de 1/3 et donc, le Pakistan est affiché devant la France.

Bizzare comme choix, ça ne permet pas de savoir réellement ou est la demande pour telle ou telle requête.

d.durand a dit…

Bonjour X,

Merci pour votre 2ème commentaire: je n'avais pas noté comment se faisait le classement. Maintenant, grâce à vous, je sais!

De toute façon ce qui m'intéressait c'était ce mouvement vers la transparence: la compétition avec MSN et Yahoo va forcer ce genre d'ouverture.

L'orientation et la tendance à long terme plus que la qualité aujourd'hui me paraissait intéressante dans le cas Trends.

Le vrai +, ce sera quand une API permettant de manipulations volumineuses de chiffres sera disponible!

d.durand a dit…

PS: ce ranking dans le pays lui-même qui n'apporte rien de manière gloable, c'est sûrement pour "donner un peu mais pas trop"...