vendredi, mai 15, 2009

Apple: l'appStore de l'iPhone en cheval de Troie

On a célébré il y a peu le milliardième téléchargement d'application sur l'iPhone ou l'iPod Touch qui est en fait la même chose avec téléphonie mobile standard (ça marche avec Skype!) en moins.

A cette occasion, Jeremy Liew de LightSpeed Venture Partners a fait un peu de maths pour arriver à un chiffre d'affaires total entre 70 et 160 millions de dollars dont 30% vont à Apple en tant que vendeur et 70% au développeur en tant que "fabricant". Techcrunch lui conteste ces chiffres en estimant plutôt un montant actuel de 100 millions nets par Apple par trimestre.

On pourra considérer avec un chiffre comme l'autre que c'est un beau succès d'avoir arraché de telles sommes de l'emprise des opérateurs mobiles qui avaient un contrôle total du marché des applications mobiles avant l'iPhone et son AppStore. La publicité utilisée pour monétiser les applications gratuites échappe à 100% à Apple mais c'est quantité négligable à ce moment!

Mais, ce n'est pas le fond du problème: il faut se rappeler la même histoire que l'iTunes avec l'iPod en général. Le magasin est un cheval de Toie: il est là pour mettre à disposition un moyen simple d'approvisionnement en "carburant" pour le produit de base:l'iPhone, l'iPod.

C'est ce produit de base qui est la source des revenus:
L'erreur de calcul de quelques dizaines de millions de dollars sur les ventes de l'AppStore est donc finalement un détail!

PS: c'est le contraire parfait du modèle économique des rasoirs à lames jetables ou des imprimantes avec leurs cartouches où c'est le consommable qui fait vivre. Quelqu'un a une explication plausible pour cette opposition totale ?

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

4 commentaires:

Yep a dit…

Une explication plausible ? C'est que justement Apple vent son hardware comme du consommable. Il n'est pas rare qu'une personne achète un iPod/iPhone alors qu'elle qu'elle en a déjà un qui fonctionne toujours ... mais une génération plus vieille.
Un de mes amis tombe dans le panneau : il a deux ipod nano (2G ET 3G) et deux ipod touch (1G et 2) ... et ils fonctionnent tous ... c'est du consommable

vansnick a dit…

Dans le cas de l'appstore, Apple a simplement créé un site qui a un rôle d'agrégateur.
Pour les développeurs d'application, reverser 30 % vaut la peine en échange de la visibilité apportée par le site. Ils enrichissent donc en masse le site et ce faisant créent un avantage comparatif pour l'iphone vis à vis de ses concurrents.

Pour les imprimantes, une fois que l'imprimante est vendue, le consommateur est captif (cf canon qui met des puces dans ses cartouches). De sorte que la firme qui vend les cartouches pour ses imprimantes est en situation de monopole et peut donc imposer ses prix. C'est d'ailleurs amusant de voir qu'une nouvelle imprimante revient parfois moins cher qu'une cartouche (je parle du toner pour les lasers en fait).

d.durand a dit…

Bonjour,

Elle me plaît cette forme de présentation de la chose!
cordialement
didier

d.durand a dit…

Bonjour Vansnick,

Je partage le fait de la nouvelle imprimante moins cher que ses consommables....
cordialement
didier