mardi, avril 15, 2008

iPhone: un téléphone certes mais moins vocal!

Digitimes a publié des statistiques intéressantes sur les formes d'utilisation de l'iPhone par ses propriétaires américaines

Résultat: on "téléphone vocalement" avec l'iPhone aussi mais moins qu'avec les autres types de portables.

Ce n'est pas vraiment le couteau suisse du pastiche lors de son lancement mais, malgré tout, il est semble-t-il utilisé dans le sens des visions de Nokia: "... une sorte de "télécommande personnelle sur le monde réel (et ses habitants!)" qui, par hasard, peut encore servir à téléphoner..."

Est-ce bien? Pas sûr pour moi: j'ai encore les mêmes questions qu'à l'époque de cette vision Nokia:

"
je dois vous avouer que cela me rend songeur (inquiet ?) pour l'avenir, justement par rapport au suffixe "télé" de ces communications:

  • elles sont si faciles en mode "télé" et virtuel que l'on ne profite plus de la présence effective de ceux avec qui l'on dans l'instant. Je suis souvent frappé de voir les jeunes de la rue qui sont promènent avec un groupe mais qui son effectivement avec quelqu'un d'autre au téléphone. Pourquoi ne profiter du moment plutôt que d'être virtuellement ailleurs
  • elles sont si faciles que l'on va avoir tendance à moins être physiquement présent avec "sa tribu" puisque l'on a l'impression de rester à son contact grâce au téléphone et puisque à travers la fluidité de circulation des informations qui annoncent tout ce qui se passe à l'instant t, les incitations à toujours être ailleurs au moment présent vont croître exponentiellement . L'homme va-t-il ainsi devenir une sorte de "ermite urbain hyperactif des mégalopoles" noyé en permanence dans la foule mais fondamentalement seul et tentant de rester accroché aux siens par le cordon ombilical de son portable..."
Etes-vous plus optimiste?

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

stuiec a dit…

Interesting. Crosby Stills and Nash said, "If you can't be with the one you love, love the one you're with." Now, with the "electronic umbilical," you can always be with the one you love, or whichever of your friends you choose, no matter where you or they are physically.

I like the image of a hyperactive urban hermit, alone in the crowd of the megalopolis. The automobile conditioned us to be alone in crowds while driving on freeways -- responding to other people only as they affected our ability to drive -- and now the digital device lets us create a similar bubble around ourselves as we walk down the street.

d.durand a dit…

Hi stuiec,

I think the point is "be with the one you love": do you think that textin/emailing people is being with them. Not so sure on my side...

And then the issue is: you feel you are with them but you are not. Then, you tend to be away (physically) from them more and more because of this (false) feeling. Is it the right direction for our lives?
didier