samedi, janvier 20, 2007

Nokia: les futures utilisations (néfastes ou positives?) du téléphone mobile

Nokia vient de publier (sur Youtube .... tiens eux aussi veulent profiter comme Sun de son immense communauté) 4 vidéos à voir ci-dessous montrant vers quoi notre vie va peut-être évoluer à travers une utilisation de plus en plus intensive du téléphone portable.

Ce qui ressort, c'est bien sûr qu'il va être de plus en plus puissant en termes de puissance de calcul, d'interfaces intuitives / sensitives et de fonctionnalités multimédia. La loi de Moore en action dans toute sa splendeur!

D'ailleurs peut-on encore parler de téléphone quand on voit ces concepts? On devrait plutôt parler d'une sorte de "télécommande personnelle sur le monde réel (et ses habitants!)" qui, par hasard, peut encore servir à téléphoner...

C'est dans la vidéo de l'utilisation domestique par la ménagère que cela me le plus frappé: voir la séquence du cadre à photos numérique alimenté instantanément par les photos et vidéos reçues sur le téléphone.

Mais, en voyant toute cette technologie de télécommunication en action, je dois vous avouer que cela me rend songeur (inquiet ?) pour l'avenir, justement par rapport au suffixe "télé" de ces communications:
  • elles sont si faciles en mode "télé" et virtuel que l'on ne profite plus de la présence effective de ceux avec qui l'on dans l'instant. Je suis souvent frappé de voir les jeunes de la rue qui sont promènent avec un groupe mais qui son effectivement avec quelqu'un d'autre au téléphone. Pourquoi ne profiter du moment plutôt que d'être virtuellement ailleurs
  • elles sont si faciles que l'on va avoir tendance à moins être physiquement présent avec "sa tribu" puisque l'on a l'impression de rester à son contact grâce au téléphone et puisque à travers la fluidité de circulation des informations qui annoncent touce ce se passe à l'instant t, les incitations à toujours être ailleurs au moment présent vont croître exponentiellemnt . L'homme va-t-il ainsi devenir une sorte de "ermite urbain hyperactif des mégolopoles" noyé en permanence dans la foule mais fondamentalement seul et tentant de rester accroché aux siens par le cordon ombilical de son portable...
Bon, nous sommes des Homo Sapiens et "Sapiens" veut dire sage, intelligent, prudent, etc....

Nous devrions donc être capables de gérer le phénomène avant qu'il ne se retourne contre nous! Espérons....

Bon, pour faire plus léger sur le sujet "le portable dans notre vie quotidienne", retournez donc voir l'iPhone d'Apple en distributeur de ketchup & co....









[Via Guillaume]


PS:
c'est paradoxal de se poser de telles questions quand on est fan de technologies comme moi? Je ne pense pas, il y a même un petit côté salutaire, non?

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

Luc a dit…

Je sent que l'on va rentrer dans un débat philosophique.

Je vais vous donner mon point de vue sur ce que j'apelles la "transition technologique" que nous sommes en train de vitre.

Je ne pense pas qu'il faille voir tout ce progrès technologique actuellement comme un fin en soit.

Je ne pense pas qu'il faille essayer de comparer ce qui est mieux entre profiter de l'instant présent avec les personnes avec qui l'ont se trouve ou de se sentir connecté avec eux via mobile ou autre.

C'est inutile PK ? parce qu'il est évident actuellement la technologie ne remplace pas "encore" les rapports humains.

Je suis horripilé par les soirées ou l'on se retrouve a se photographier les uns les autres et ou au final nous n'avons que des photos graphie de personnes qui prennent des photos.

Pour ma part, je le rappelle j'ai 25 ans, et j'était l'un des premier early adopter des appareils photos numérique je m'en suis offert un en l'an 2001 j'avais 19ans. (pour info a l'époque le haut de gamme était du 3M pixel).

bref, j'étais ravi de me la jouer pendant les soirée à être le seul photographe pendant que les autres s'amusaient.

Depuis, j'ai bien changé, tout le monde a commencer a avoir des appareil photos etc etc tant et si bien que j'ai fini par ne plus emmenner mon appareil car, les autres le faisait très bien, et au moins je pouvais profiter de la soirée...

Bref. Nous sommes entrées dans une courses à la technologie ou au final, nous l'avons vue, les gens ne profite plus d'eux même.

Mais l'influence sociologique de e phénomène va plus loin que ce que l'on pense à mon avis.

autre anecdote: j'étais invité à un mariage cet été, la personne en question pendant la cérémonie demande à ce que personne ne prenne de photo car il avaient embauchés un photographe pro et la réaction : tout le monde s'étonne de ce totalitarisme.

Au final, j'ai trouvé que ce fut une superbe idée, au moins tout le monde a réellement profiter de la cérémonie.

mais cela démontre concrètement le rapport que l'on a avec la technologie, et qu'il faut lutter contre cette dictature.

Cependant. et c'est la que j'espère que mon commentaire deviendra intéressant et lancera un débat (si vous avez prit le temps de me lire)

Je ne pense pas que ce soit la technologie en elle même qui soit génante, mais le fait que l'on soit dans une période de "transition technologique" ce dont je parlais au début.

Nous ne sommes qu'a la naissance de la révolution technologique, par conséquent, nos outils ne sont pas encore au point, et l'on voit quelques tentative d'innovation interessante.

Partons du postulat que "la réalité n'existe pas" dans tous les cas, nos sens ne sont que des interprétations de pulsion électrique transmises dans notre cerveau. qui nous font "croire" à ce que l'on voit et entend (et les autres sens aussi...)

gardons ce concept à l'esprit, et intégrons les dans ce qui pour moi, représente les deux derniers "bond" en avant.

La wii de nintendo, et second Life.

Pour la wii, ce n'est qu'un début une première étape de la virtualisations de nos vie. je vous poserai une questions... si l'on admettais que la Wii soit réellement aboutie, et qu'elle nous permettent de nous intégrer totalement dans une vie virtuelle, le temps d'un jeu. quelle serait la différence entre partager un match de tennis avec son voisin de pallier, et jouer un match virtuel avec un japonais. concrètement aucune différence : les sensations perçuent par notre cerveau pourrai être strictement identiques.

D'autre part, intégrons ce concept à second life. quelle différence pourrai il y'avoir entre avoir une vie "virtuelle" et une vie "normale" concrètement aucune.

nous vivons actuellement une époque de transition, et le film matrix intègre pleinement, et sous nos yeux tout son concept philosophique.

Le seul problèmes, c'est que nous ne sommes que dans une phases de transitions, ou les univers virtuels et réel ne sont pas encore totalement dissociés ce qui créé des bugs de compréhension...

Fioulalala... j'ai peur de me relire. comme le but de ce billet était de réagir su les videos, je dois avouer que je suis vraiment entousiasmer par la video de la ménagère car JUSTEMENT, elle reste en contact avec sa tribu quand ils ne sont pas la (votre grand mêre a tjs cuisiné de bon petit plat pendant que vous alliez à la patinoire ou au cinéma avec le reste de la famille la laissant toute seule)
et au final TOUT le monde est CONCRETEMENT présent pour partager un magnifique repas convivial.

d'autre part, je ne pense pas qu'il n'y ai que la technologie qui empèche de vivre des choses concrètes. il m'arrive de passer des soirées avec des amis, ou je ne fais que ressasser le passer, pas de photos, pas de video, pas de tel portable, et poutant au final, personne n'as avancé, personne n'as rien fait.

J'essaye d'avoir une devise en tête quoi qu'il arrive, il faut toujours essayer d'aller de l'avant et se forcer a faire des choses pour en profiter pleinement

d.durand a dit…

Bonjour Luc,

Merci de ton immense commentaire: il fait réfléchir...

didier