mardi, juillet 18, 2006

fraude aux clics: le blog Google corrige l'interprétation des mots de E. Schmidt

La fraude aux clics ("click fraud") est selon les annonceurs la "peste" actuelle des lients sponsorisés: presque 15% des clics facturés sont frauduleux selon la dernière étude Outsell publiée par Financial Times. Selon Outsell, en conséquence, certains annonceurs s'éloignent de ce mode publicitaire.

E. Schmidt, ceo de Google, avait récemment dit lors de la conférence SIEPR que "de toute façon, même si Google laisse faire, le phénomène de fraude s'auto-régulera sur le moyen- et long-terme car les annonceurs se mettront alors à miser moins (aux enchères) sur des mots-clés dont ils mesurent très finement les résultats". Le ratio coût/bénéfice pour ses annonceurs ferait donc son office de régulateur naturel.

Il a bien sûr parlé au conditionnel mais la presse (online) a repris ses propos en mode affirmatif: "dans la fraude aux clics, Google laisse faire!"

Alors, il fallait corriger la mauvaise impression: c'est fait par ce billet sur le blog de Google qui dit que Google met toute l'énergie nécessaire à combattre ce fléau.

De toute façon, il n'y avait pas d'autres choix:
Google a récemment qualifié la fraude aux clics " d'immatérielle". C'est certes son point de vue mais ce qui manque de sa part pour "calmer le débat", ce sont ses propres chiffres sur la fraude aux clics. Mais, là, c'est tellement stratégique que l'on pourra certainement encore attendre longtemps....

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

4 commentaires:

TOMHTML a dit…

Merci, je n'avais absolument pas compris cette histoire de "non, on ne laisse pas faire"

Matthieu a dit…

une petite remarque pour le pratique du blog! il serait plus pratique d'ouvrir les liens dans une nouvelle page!!car lorsqu'on veut naviguer dans les pages liés on perd un certain temp a revennir sur votre blog
(M.C)

d.durand a dit…

Bonjour Tomhtml,

J'apprends souvent des choses sur Zorgloob: un juste retour des choses...

à bientôt!

didier

d. durand a dit…

Bonjour Matthieu,

J'aimerais bien aller dans votre sens mais la plate-forme Blogger de Google ne m'offre pas une telle option de présentation (j'ai vérifié méticuleusement)

désolé!

didier