lundi, octobre 01, 2007

Contre MS-Office: Adobe rejoint Google Docs. Attention à l'arme Flash Player!

Mise à jour 01/10/2007:

Voir chez Jean-Marie la réaction forte de Microsoft qui lance à son tour Microsoft Office Live Workspace contrer tout ce petit monde: "la version étendue de Microsoft Office doit facilement permettre aux utilisateurs de se connecter sur leur PC aux applications Microsoft Office Word, PowerPoint®, Excel® et Outlook® via le Web. Une accessibilité gratuite (available at no charge !) qui se double de possibilités collaboratives, puisque l'on pourra travailler à plusieurs sur un projet en gérant mots de passe, invitations, versionning, etc. Et transférer tout ça par courriel"

Billet Original 01/10/2007:

La bataille sur les suites bureautiques en ligne promet d'être chaude: après la banderille plantée par Google avec Google Presentations et l'acquisition de Zimbra par Yahoo, Adobe se jette aussi dans l'arène

La société vient d'annoncer l'acquisition complète de la startup Virtual Ubiquity pour son traitement de texte en ligne Buzzword. Technologiquement, Adobe annonce déjà une future version basée de Buzzword sur sa plate-forme AIR (avec de multiples applications) afin que ce Word-like puisse aussi fonctionner offline (comme le permet Google Gears). Par ailleurs, Buzzword sera intégré avec le nouveau service Adobe Share qui comme son nom l'indique permet le partage de documents via Internet.

Adobe a une immense expérience à la fois du monde des entreprises et du monde du monde des particuliers. Ils sont donc plutôt bien armés en support-utilisateur, références clients, etc... Le "questionnaire-tueur" de Microsoft n'a qu'à bien se tenir!

Et surtout, l'arme fatale de Adobe, c'est son niveau de pénétration sur les PCs de cette planète: ils annoncent qu'à travers le player Flash, ils sont installés sur 99% des PCs en activité.
Voilà, un excellent moyen de savonner la planche dans le bon sens en glissant des teasers vers leur nouveau traitement de texte en ligne Buzzword depuis ce player Flash afin de faire exploser l'utilisation du traitement de texte d'Adobe. D'ailleurs le service Share évoqué plus haut permet de faire une version Flash de tous les documents qu'il stocke pour partage afin de les visualiser simplement dans tous les navigateurs.

De grosses synergies en prévision pour Adobe!

Dans ce secteur de la bureautique en ligne, Adobe pourrait donc peut-être s'avérer finalement un adversaire plus coriace que Google pour Microsoft...

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

4 commentaires:

Antoine a dit…

sans commentaire pour l'accessibilité des données...

Adobe Flash est un des formats internet les plus opaques qui soient. À l'heure de l'interopérabilité et des formats standards qui suscitent l'innovation (PDF, ODF, HTML..), promouvoir le Flash revient à faire un bon en arrière de plusieurs années.

La meilleure solution? libérer les spécifications du format, pour permettre une adoption encore plus large (PDA, téléphones portables, lecteurs offlines, ordinateurs peu puissant) et ne laisser personne au bord du chemin.

Tout ceux qui ont choisi cette voie ont vu l'adoption de leurs produits boostée (Sun avec Java dernièrement, Adobe avec PDF, etc)

Jean-Marie Le Ray a dit…

Didier,

Microsoft teste déjà sa réactivité, ça promet tout ça !

Jean-Marie

d.durand a dit…

Bonjour antoine,

100% d'accord avec le regrettable format fermé d'adobe Flash. C'est ainsi qu'il joue leur jeu. A eux de voir!

D'accord aussi avec vous sur les effets bénéfiqeus de l'ouverture.

Adobe apprendra pour Flash via l'expérience PDF?
à voir!
merci
didier

d.durand a dit…

Salut Jean-marie,

J'ai fait un lien vers toi depuis mon billet afin que tout le monde en profite

a+
didier