mardi, juin 12, 2007

Publicité Internet: la sélection darwinienne va s'intensifier

La publicité sur Internet explose (en partie) grâce à sa technologie qui permet une "micro-mesurabilité atomique": toutes les impressions de pages et les clics publicitaires sont enregistrés puis analysés pour toujours améliorer le ciblage.

On dit que Google Adsense utilise 100+ paramètres différents pour choisir quelle pub afficher sur une page....

Parmi ces paramètres, le site sur lequel afficher est bien sûr un critère. Jusqu'à présent, il n'était pas remonté à l'annonceur quand il reçoit la facture: tant de clics à tant de centimes = N Francs.

Sur Adwords / Adsense, l'annonceur peut déjà se limiter à certains sites ou en exclure certains (qu'il connaît). Mais, sur la facture Google, il ne voit pas qui lui a généré des clics.

Eh bien, le géant de Moutain View fait un pas en avant vers toujours plus de transparence: Google va maintenant livrer un rapport détaillé des sites ayant publié les annonces puis éventuellement généré les clics.

Cela va permettre 2 choses:
  • d'abord, pour la prochaine période, l'annonceur va pouvoir éliminer des sites (qu'il ne connaissait pas) mais qui après visite montreront qu'ils ne correspondent pas à la cible marketing de l'annonceur.
  • surtout, l'annonceur pourra éliminer les sites qui, bien que dans la cible, génèrent des clics vers le site de l'annonceur mais qui ne sont ensuite pas suivis d'effet: pas d'achat, d'inscription, etc.... On est un peu ici dans la philosophie PPA/CPA [Note: en tant qu'éditeur Adsense, on a déjà la possibilité de filtrer les annonces de la concurrence - Google instaure donc une certaine symétrie].
Selon Clickz, les machines de Google analyseront automatiquement les corrections manuelles humaines pour "apprendre" et ainsi améliorer encore la pertinence de l'algorithme de sélection AdSense.

Google Adsense par le mariage de la Longue Traîne des annonceurs avec la Longue Traîne des éditeurs a pu devenir une société à 10+ milliards de dollars annuels de CA au pinacle de Wall Street.

Pour perpétrer cette position, en faisant disparaître le côté un peu "trou noir" de son réseau AdSense et après avoir lutté ardument contre la fraude aux clics, Google donne maintenant aux 2 parties des moyens de contrôle sur "les points de rencontre" effectifs de ces 2 traînes afin d'augmenter l'efficacité dudit mariage et de conserver ainsi sa position stratégique de plaque tournante financière au coeur de ce marché publicitaire.

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

2 commentaires:

David POOXI a dit…

Excellente analyse.

d.durand a dit…

Bonjour David,

Merci! ;-)

didier