vendredi, juin 23, 2006

Wikio: mêmes objectifs d'audience que Digg?

Pierre Chappaz a ouvert lundi au Wikio au grand public: voir son billet pour toutes les précisions.

La plus grande avancée de Wikio est pour moi le nombre de sources qu'il agrège: plus 10'000 de contre seulement 500 pour Google News France.
Un vrai progrès qui met les "petits" blogs sur la même ligne de départ que les" grands" médias.

Le vote est aussi intéressant afin justement de pouvoir promouvoir les petits David originaux au sein des grands Goliath traditionnels!

En regardant les logs de mon blog après une semaine de wikio, je peux clairement me rendre compte que le site doit décoller vite (il y a avait déjà 26'000 bêta-testeurs quand le site n'était pas encore ouvert...) car le nombre de visiteurs en provenance de wikio est conséquent.

Techcrunch FR publie aujourd'hui un article sur Digg, le grand frère américain de Wikio (à mon avis): "Digg ressemble de plus en plus à un véritable journal en ligne et vient même défier des grands titres comme le New York times en terme de pages vues (Digg a dépassé SlashDot il y a un moment déjà).

Digg reçoit 800.000 visiteurs uniques et génère près de 9 millions de pages vues. Le trafic du site double tous les 2 mois. Et le plus incroyable et qu’ils font tout cela avec seulement 15 employés"

P. Chappaz promet des versions nationales de Wikio en plusieurs langues durant l'été: "Viendront ensuite les sites quebequois, belge, suisse, anglais, allemand, italien et espagnol (ouverture durant l'été)."

Espérons qu'il nous donnera des chiffres sur le trafic de ce(s) site(s) pour voir comment Wikio évolue face à Digg. Il a toutes les chances de bien se comporter (bien qu'il parte après Digg) puisqu'il ajoute les langues européennes à l'anglais (seule langue de Digg).

La communauté des bloggeurs agrégés par Wikio a sûrement un peu droit à ces chiffres puisque le site est finalement le résultat du travail (entre autres) d'une "vaste collectivité de fourmis rédactrices". N'est-ce pas?

Google a eu des ennuis juridiques avec l'AFP ainsi que des accrochages avec "Le Monde" (entre autres). Je pense que cela n'arrivera pas à Wikio: la dilution de pouvoir est plus forte quand on est 1 parmi 10'000 (Wikio) contre 1 parmi 500 (Google News). Donc, moins d'opportunités pour les protestations. Et puis, finalement, l'aggrégation de contenus est rentrée dans les moeurs ... ou presque. C'est aussi votre avis?

8 commentaires:

Emmanuel a dit…

Pierre Chappaz a eu le bon réflexe de rencontrer les éditeurs de presse pour expliquer sa démarche. ce que n'avait pas fait Google à l'époque. A ma connaissance il n'y aura pas d'hostilité même si personnellement je pense que la modification des URL des flux RSS dasn Wikio au profit d'une redirection peut se discuter (le lien figurant sous chaque article n'est pas le lien direct vers sa source)...
Par contre je crains qu'une nouvelle fois la lecture des données d'Alexa soit erronnée mais bon ca devient épuisant de le répeter... Alexa est devenu l'instrument officiel de mesure du bullshit 2.0

Thomas a dit…

Un petit tour ici ;-) :

http://vi.apa.name/?p=51

Jerome B. a dit…

thomas, ta nouvelle est périmée depuis un moment et le monsieur de viapaname a tout simplement piqué sa petite crise de jalousie...

d.durand a dit…

Bonjour Thomas & Jerome,

Je ne connaissais pas cette polémique .

Donc, utile pour moi même si cela date un peu selon Jerome

bon we

didier

d.durand a dit…

Bonjour Emanuel,

Merci pour l'info sur la discussion préalable avec les éditeurs

En quoi pour toi, la modif d'URL est-elle gênante: pour moi Google le fait depuis des années pour compter le traffic qu'il redirige vers les sites?

Pour alexa, je vais regarder: Wikio y est-il trop bien classé?

bon we

didier

Emmanuel a dit…

Didier, c n'est pas tout à fait ce que fait Google justement. Google modifie parfois de façon aléatoire les URL afin de tester certains liens et probablement la popularité de certaines sources. Ici il s'agit d'une redirection permanente de toutes les URL ce qui a pour conséquence de bloquer le référencements des SOURCES par les moteurs et de faire de facto de l'aggrégateur une DESTINATION pour les moteurs. En clair on se glisse au milieu du flux pour capturer une audience qui aurait été redirigée vers les sources de toute façon...
Si j'étais méchant je dirais qu'on ne crée pas de la valeur mais on la détourne. c'est bien le problème. En même temsp ce n'est pas vrai car l'aggrégateur peut générer sa propre audience et donner plus de visibilité aux sources en devenant une destination populaire. sauf que c'est là aussi que la présence des grands marques de la presse donne surtout une légitimité aux autres. C'est bien, mais l'échange de valeurs n'est pas forcément équilibré.

Il y a aussi des théories plus compliquées et intéressantes en particulier pour expliquer que cela permet de lutter contre le spam. je n'ai pas encore eu le temps de rédiger un billet la dessus mais je suis le débat de près.
Lire ici :
http://www.plagiarismtoday.com/?p=269

Thomas a dit…

Pour Jérôme,

Tout d'abord je n'annonçais pas cela comme une nouvelle, ensuite j'ai lu la note de Didier, ce qui m'a inspiré à relayer le buzz qui c'est produit autour de cette histoire, pour que l'on ne croit pas non plus que les Chappaz, Lemeur et consorts soit des "cyber-angels".

Enfin, d'où tiens tu tes sources pour la crise de jalousie, à part quelques suppositions et commentaires de bloggeurs sur cette histoire ! Donc jusqu'à preuve du contraire, bien que cette aventure est créée un foin qui n'avait pas lieu d'être, le monsieur pas content le reste et Lemeur et Chappaz étouffent cette affaire avec une pseudo transparence. Donc oui, la nouvelle est périmée mais l'histoire n'est pas oubliée ;-) !

d.durand a dit…

A Emanuel,

merci pour le lien vers plagiarism today: extremement intéressant!

didier