vendredi, juin 16, 2006

Avec ses 450'000 serveurs, Google est loin devant Microsoft qui en vise 800'000 pour 2011

Mise à jour:

Le cap de 1'000'000 (1 million) de machines est passé: voir ce lien de Juillet 2007

Billet original:

Le New-York Times publie un article sur le nouveau centre de calcul de Google dans l'Orégon qu'il compare à une centrale d'énergie (informatique). Sur la photo., ce sont les 2 bâtiments de gauche et du haut, grand chacun comme un terrain de football (américain ?) selon l'article.


Après les 100'000 serveurs de 2004 et les 200'000 serveurs récents , NYT avance maintenant un nouveau chiffre: le nombre de serveurs de Google s'élèverait maintenant à 450'000! Ils sont répartis sur la planète dans 25 "centrales d'énergie informatiques" (voir la matrice détaillée) qui forme le GooglePlex.

[Rappel: il y a autant de machines car la stratégie d'architecture informatique de Google pour des raisons de coûts, de redondance maximale et de d'efficacité énergétique est basée sur dres grappes gigantesques de machines à moins de 1'000 dollars - pour ceux qui sont intéressés voir le PS1 de ce billet]

Selon NYT, Microsoft est un peu à la traîne avec 200'000 serveurs (seulement ?!...) mais Bill Gates a récemment promis de rattraper en investissant plus de 2 milliards de dollars dans ces infrastructures. Ainsi, Microsoft prédit, selon un document interne, avoir une infrastructure de 800'000 serveurs en 2011! Yahoo est aussi en train de construire un nouveau centre sur la côte Est.

Autre point intéressant de l'article: les liens avec la communauté locale. Avoir pour devise "ne soyons pas le démon" ("don't be evil" - voir ce billet et les 4 autres qu'il pointe) ne veut pas dire à contrario "soyons 100% joviaux et ouverts". Google a fait signer des accords de confidentialité à toutes les autorités locales sur la nature de ses installations en échange des emplois de construction puis d'exploitation crée dans la ville de The Dalles, cité de 12'000 âmes qui est l'heureuse élue.

Mais, le bon point pour les autochtones (propriétaires) est que l'arrivée de Google a fait flamber les prix immobiliers de 40% (comme à Moutain View): ses ingénieurs avec leurs valises de stock-options peuvent payer! (voir quelques exemples "cinglants"....)

Maintenant, un peu de divagations: (c'est dans le titre de ce blog ;-) ….)

Au 31 Mars 2006 pour le premier trimestre de cette année
, le bénéfice opérationnel de Google était de 742 millions de dollars et le chiffre d'affaires (à 99% publicitaire) était de 2,25 milliards de dollars. Ce qui veut dire que chacune de ces 450'000 "petites bêtes" a produit 1'649 dollars de bénéfice opérationnel et 5'000 dollars de chiffres d'affaires. Pas mal en trois mois quand on ne vaut que 1'000 dollars!

Vu par un autre angle, cela veut dire que la puissance financière d'une entreprise du monde de l'information (en tout cas!) n'est finalement plus le résultat de son infrastructure matérielle mais du logiciel qu'elle y installe (et dans la matière grise qui l'a élaboré!)

PS: cela ne surtout pas dire qu'il ne faut aucun moyen financier quand même. Google est en train de signer une transaction immobilière de 319 millions de dollars pour racheter la partie originelle du Googleplex à Moutain View.

2 commentaires:

Pierre Schweitzer a dit…

Quel est l'équivalent de "pétro-dollars" pour la puissance informatique ? J'avais moi aussi été impressionné par la prétendue importance du hardware de Google, à la lecture de Google Story mais je suis resté sur ma fin pour les détail :o( si ce n'est celui, assez croustillant que le 1er rack de PC construit par Larry Page était réalisé en Lego...

Cela dit, il serait surtout intéressant de piger comment cette puissance de calcul en miette arrive à se démerder avec un index global, par définition...

Je me doute bien que les moulins de Google ne tournent pas sur le 1er TO7 venu, mais de là à focaliser, sans aucune précision disponible, sur la puissance informatique du biniou, faudrait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages non plus...

Google a besoin de rendre tangible ses actifs à l'égard des marchés financiers, personne n'en doute ! Alors, info ou intox ?

d.durand a dit…

Bonjour Pierre,

Ce n'est pas de l'intox: c'est toute la technologie "grid" qui est mise en action par Google, MSN. Ils font tous pareils et certains billets sur Internet expliquent que ces serveurs sont réels.

Comment cela fonctione: google donne pas mal d'idées dans ses papiers de recherche.

Voir http://labs.google.com/papers/index.html

J'ai déjà lu "google file system", "google cluster archi" entre autres.

En lisant, on voit que ce n'est pas de l'intox mais qu'il y une super architecture logicielle derrière.

Cordialement

didier