mardi, janvier 02, 2007

moteur de recherche européen Quaero: officiellement "planté"

Dès le mois de mai de cette année, j'écrivais pourquoi un projet tel Quaeri ne pouvait pas marcher.

Eh bien, on y est: les allemands se retirent officiellement du projet qui arrive donc à son terme (...même si la France dit officiellement qu'elle continue seule).

Sur ce qui s'est (ne s'est pas...) passé, la Tribune écrit "Dans les faits, depuis le départ, l'alliance franco-allemande n'est que façade, et n'existe que dans l'affichage politique qui en est fait des deux côtés du Rhin. C'est main dans la main avec la chancelière allemande Angela Merkel que Jacques Chirac avait annoncé un accord sur les financements en Allemagne et en France. Mais depuis le début de l'aventure, les industriels français et allemands se sont à peine vus. Ce sont deux consortiums distincts qui ont été créés. Le projet français a pour chef de file Thomson et comme start-up innovante Exalead. Jouve et France Télécom font également partie de Quaero. Côté allemand, c'est bien plus tard que les industriels ont réussi à s'unir, avec en chef de file Empolis, mais après avoir longtemps attendu l'accord des autorités allemandes nécessaire pour recevoir des subventions. Entre temps, chacun a vaqué à ses propres affaires."

Un moteur de recherche ne peut être une décision technocratique d'états partenaires: ce doit être l'ambition personnelle d'entrepreneurs hyper-motivés par l'impact social qu'ils vont générer ... et par les gains financiers qu'ils vont réaliser!

Source: blog Media & Tech (par didier durand)

1 commentaire:

Luc a dit…

Et une nouvelle initiative est déja sur les rails : Pharos

En même temps, rien de très nouveau concernant cette pseudo initiative européenne.

Je suis du coin de strasbourg, et même a petite échelle, les coopérations ont du mal à fonctionner je trouve. Enfin c'est l'image que j'en ai.

Bref, tant que l'on ne sera pas plus impliquées dans le projet européens, on n'est pas près de s'en sortir.

Mais qu'attendent il pour relancer l'Europe ??

Favorable au "non" à la consititutions, ce n'est pas pour autant que je suis anti-européen, mais largement PRO. cependant pour "faire face" aux autres pays, ce n'est pas d'apparats et de bonne figure qu'il faut faire preuve.

arrétons de présenter uniquement cette pseudo difficulté d'entrer dans l'europe comme seule valeur de l'union des nations.

et commençont à oeuvrer réellement pour la collectivité. il y'a beaucoup de point à améliorer avant de pouvoir se vanter d'accueillir sereinement de nouveaux membres parmis nous...